Archive pour juin 2014

DAVID GORDON GREEN – JOE – UN DRAME AU TEXAS…

joe_grdVraiment une très bonne surprise ! Ce film, passé assez inaperçu à sa sortie, est vraiment la révélation de cette première partie d’année 2014 !  Joe c’est Nicolas Cage, qui abandonne ici les rôles qu’ils endossaient depuis une dizaine d’années (Benjamin Gates et ses suites…) pour retrouver un « vrai » rôle où il peut (enfin !) montrer tout la palette de son talent… Car il est présent du début à la fin du film, présent, quasiment, dans toutes les scènes… Il porte le film mais le film le porte aussi…Le « décor » de l’histoire n’est pas sans rappeler les romans de William Faulkner : le sud des EtatsUnis (ici le Texas), un ex-taulard qui essaye de se réinsérer (Joe / Nicolas Cage), une famille explosée, la violence omniprésente, l’alcool… Et surtout la dureté et la crudité de certaines scènes…L’histoire est assez simple, sinon simpliste :

 Dans une petite ville du Texas, l’ex-taulard Joe Ransom essaie d’oublier son passé en ayant la vie de monsieur tout-le-monde : le jour, il travaille pour une société d’abattage de bois. La nuit, il boit. Mais le jour où Gary, un gamin de 15 ans arrive en ville, cherchant désespérément un travail pour faire vivre sa famille; c’est un enfant malheureux et battu par son père.  Joe voit là l’occasion d’expier ses péchés et de devenir, pour une fois dans sa vie, important pour quelqu’un. . Cherchant la rédemption, il va prendre Gary sous son aile…

Mais ce scénario n’est pas exactement l’intérêt du film, ce qui en fait un (très) bon film, c’est le travail de mise en scène du réalisateur et la performance des acteurs… Si Nicolas Cage est parfait dans ce rôle d’ex taulard qui veut se réinsérer en luttant contre ses démons intérieurs, les autres acteurs sont aussi excellents, en particulier Tye Sheridan qui joue le rôle de Gary et qu’on avait déjà vu dans « Mud« …

Le personnage de Joe restera longtemps dans nos mémoires…Ce personnage presque christique (est-ce du à la barbe que porte Nicolas Cage ?) m’a rappelé une ritournelle du début des années 2000 :

Juste quelqu’un de bien
Quelqu’un de bien
Le cœur à portée de main
Juste quelqu’un de bien
Sans grand destin…

(Enzo Enzo – Juste quelqu’un de bien)

LE CLIP DU DIMANCHE – QUEEN – I WANT TO BREAK FREE

I_Want_To_Break_Free30 ans déjà depuis la sortie de ce clip qui souleva nombre de polémiques… Il fut même interdit aux Etats-Unis… Il me semblait qu’aujourd’hui c’était le jour idéal pour le revoir…

Le clip de I Want to Break Free , réalisé par David Mallet, est une parodie d’un soap opera britannique, Coronation Street, qui existe depuis 1960. Tous les membres de Queen y sont habillés en femmes : on y voit Brian May, durant l’introduction, réveillé par un réveil à vapeur et qui croise successivement Freddie Mercury déguisé en femme de ménage (moustachue de surcroît) passant l’aspirateur, Roger Taylor en jeune étudiante préparant à manger, et John Deacon en vieille femme lisant son journal.

La porte du placard située sous l’escalier qu’ouvre ensuite Freddie Mercury nous conduit directement à la deuxième partie du clip, dans laquelle on voit le groupe (habillé normalement) entouré de fans et portant des casques de mineurs.

La dernière partie du clip est une recréation d’un ballet de Vaslav Nijinsky, l’après-midi d’un faune, lui-même inspiré d’une œuvre de Claude Debussy, et interprété par le Royal Ballet.

RIP – BOBBY WOMAK EST MORT !

bobby-womack-makes-his-return-with-039bravest-man039Une légende de la soul américaine Bobby Womack vient de disparaître, vendredi à l’âge de 70 ans. Juste pour lui rendre hommage, j’ai choisi de nous souvenir de cette légende avec le générique de “Jackie Brown” de Tarantino,  fan de Bobby Womack et toujours inventif dans ses BO !

 

PAUL W. S. ANDERSON – POMPEI – UN FILM AU GOUT DE CENDRES…

pompeiMais quelle déception… Immense déception que ce film qui ne véhicule que le vide du début à la fin… L »histoire est connue : le Vésuve va entrer en éruption !  Sur cette évidence, le scénario est plutôt poussif :
En l’an 79, la ville de Pompéi vit sa période la plus faste à l’abri du mont Vésuve. Milo, esclave d’un puissant marchant, rêve du jour où il pourra racheter sa liberté et épouser la fille de son maître. Or celui-ci, criblé de dette a déjà promis sa fille à un sénateur romain en guise de remboursement… Manipulé puis trahi, Milo se retrouve à risquer sa vie comme gladiateur et va tout tenter pour retrouver sa bien-aimée. Au même moment, d’étranges fumées noires s’élèvent du Vésuve dans l’indifférence générale…dans quelques heures la ville va être le théâtre d’une des plus grandes catastrophes naturelles de tous les temps.
Alors, évidemment, nous aurons droit à notre lot d’effets spéciaux spectaculaires (et parfois ridicules !!), il faut dire qu’ils ont été conçus pour la 3D en salles…
Des lacunes historiques et des erreurs, des références à Gladiator, un peu trop de combats complètent le tableau…Un mot des acteurs : un des héros de Games of Thrones (Kit Harrington) traverse le film, oui, il le traverse car il est transparent de bout en bout… Kiefer Sutherland joue, surjoue le méchant, très méchant, Jack Bauer au pays des gladiateurs…
Bon, j’arrête là, je ne sais même pas quelle case cocher pour la catégorie; car est-ce encore du cinéma ?

CINEMA EN PLEIN AIR – CINEMATHEQUE DE TOULOUSE – DU 27 JUIN AU 2 AOUT 2014 – DES TOILES SOUS LES ETOILES

cinémathèque

C’est aujourd’hui que commencent les projections de la Cinémathèque de Toulouse, en plein air, dans la cour, au  69 rue du Taur. En voici la présentation par la Cinémathèque :

Cinéma en plein air, 10e édition ! Depuis 2005, chaque été, la cour de la Cinémathèque de Toulouse se transforme en une salle de cinéma unique, à ciel ouvert. Pour retrouver la simplicité magique de ces projections pas comme les autres et regarder des grands titres de l’histoire du cinéma comme on a rarement l’occasion de le faire : sur grand écran, collectivement, et dans la douceur d’une nuit d’été toulousaine. Chaleur de la pierre et de la brique qui s’apaise, bruissement de l’air dans les feuilles des quatre platanes de la cour du 69 rue du Taur, lumière du projecteur, et l’écran, spécialement dressé sur la façade de la Cinémathèque pour l’occasion, devient l’aimant vers lequel convergent tous les regards. 27 films, tous les soirs du mardi au samedi, du 27 juin au 2 août, pour retrouver des films aussi différents que Drôle de frimousse, Les Dents de la mer, L’Homme de Rio, Raining Stones ou Quai des brumes, et répondre à l’invitation de Sigourney Weaver, Marcello Mastroianni, Jeanne Moreau, George Clooney, Audrey Hepburn, John Travolta, Jean Gabin, Romy Schneider, et bien d’autres, qui viendront illuminer ces soirées toulousaines.

PROGRAMME

Vendredi 27 Juin – 22h30 – Les 39 marches –  Alfred Hitchcock
Samedi 28 Juin – 20h00 – L’anguille Imamura
Samedi 28 Juin – 22h30 – La Vie de Brian – Les Monty Python
Mardi 1 Juillet – 20h00 – Les 39 marches –  Alfred Hitchcock
Mardi 1 Juillet – 22h30 – Raining Stones – Ken Loach
Mercredi 2 Juillet – 22h30 – Kansas City – Robert Altman
Jeudi 3 Juillet – 20h00 – La Vie de Brian – Les Monty Python
Jeudi 3 Juillet – 22h30 – L’anguille Imamura
Vendredi 4 juillet – 20h00 – Raining Stones – Ken Loach
Vendredi 4 Juillet – 22h30 – Amanda – Mark Sandrich
Samedi 5 Juillet – 20h00 – Kansas City – Robert Altman
Samedi 5 Juillet – 22h30 – Alien, le Huitième passager – Ridley Scott
Mardi 8 Juillet – 20h00 – Amanda – Mark Sandrich
Mardi 8 Juillet – 22h30 – Intervention Divine – Elia Suleiman
Mercredi 9 Juillet – 20h00 – Alien, le Huitième passager – Ridley Scott
Mercredi 9 Juillet – 22h30 – Le Grand Chantage – Alexander Mackendrick
Jeudi 10 Juillet – 20h00 – Intervention Divine – Elia Suleiman
Jeudi 10 Juillet – 22h30 – Le Bel Antonio – Mauro Bolognini
Vendredi 11 Juillet – 20h00 – Le Grand Chantage – Alexander Mackendrick
Vendredi 11 Juillet – 22h30 – Boulevard de la Mort – Quentin Tarantino
Samedi 12 Juillet – 20h00 – Le Bel Antonio – Mauro Bolognini
Samedi 12 Juillet – 22h30 – L’impératrice Rouge – Josef von Sternberg
Mardi 15 Juillet – 20h00 – Boulevard de la Mort – Quentin Tarantino
Mardi 15 Juillet – 22h30 – Detective Dee – Tsui Hark
Mercredi 16 Juillet – 20h00 – L’impératrice Rouge – Josef von Sternberg
Mercredi 16 Juillet – 22h30 – La Garçonnière – Billy Wilder
Jeudi 17 Juillet – 20h00 – Detective Dee – Tsui Hark
Jeudi 17 Juillet – 22h30 – Le Samouraï – Jean Pierre Melville
Vendredi 18 Juillet – 20h00 – La Garçonnière – Billy Wilder
Vendredi 18 Juillet – 22h30 – Les Dents de la mer – Steven Spielberg
Samedi 19 Juillet – 20h00 – Le Samouraï – Jean Pierre Melville
Samedi 19 Juillet – 22h30 – Johnny Guitare – Nicholas Ray
Mardi 22 Juillet – 19h30 – Les Dents de la mer – Steven Spielberg
Mardi 22 Juillet – 22h00 –  La Piscine – Jacques Deray
Mercredi 23 Juillet – 19h30 – Johnny Guitare – Nicholas Ray
Mercredi 23 Juillet – 22h00 – Rivière sans retour – Otto Preminger
Jeudi 24 Juillet – 20h00 – La Piscine – Jacques Deray
Jeudi 24 Juillet – 22h00 – L’Homme de Rio – Philippe de Broca
Vendredi 25 Juillet – 19h30 – Rivière sans retour – Otto Preminger
Vendredi 25 Juillet – 22h00 – Grease – Randal Kleiser
Samedi 26 Juillet – 19h30 – L’Homme de Rio – Philippe de Broca
Samedi 26 Juillet – 20h00 – Burn Adter Reading – Les frères Coen
Mardi 29 Juillet – 19h30 – Grease – Randal Kleiser
Mardi 29 Juillet – 22h00 – Le Quai des Brumes – Marcel Carné
Mercredi 30 Juillet – 19h30 – Drôle de Frimousse – Stanley Donen
Mercredi 30 Juillet – 22h00 – Lettre d’une Inconnue – Max Ophuls
Jeudi 31 Juillet – 19h30 – Lettre d’une Inconnue – Max Ophuls
Jeudi 31 Juillet – 22h00 – La Baie des Anges – Jacques Demy
Vendredi 1 Août – 19h30 – Le Quai des Brumes – Marcel Carné
Vendredi 1 Août – 22h00 – Shining – Stanley Kubrick
Samedi 2 Août – 19h00 – Shining – Stanley Kubrick
Samedi 02 Août – 22h00 – Drôle de Frimousse – Stanley Donen

TARIFS

Plein tarif : 6,50 €
Tarif réduit (étudiants, chômeurs, seniors) : 5,50 €
Tarif abonnement 10 places : 4,50 € (la place)
Jeune (-18 ans) : 3 €

 

LES SIESTES ELECTRONIQUES – TOULOUSE – DU 26 AU 29 JUIN 2014 – BONNE SIESTE !!!

sieste

L’été étant arrivé (presque !!), quoi de mieux que de faire la sieste ? Et de plus, en écoutant de la bonne musique, électronique, plus exactement de la musique « aventureuse » … C’est le but du festival « Les Siestes Electroniques » qui commence aujourd’hui. En voici la présentation (site du festival) :

Les Siestes Electroniques, manifestation de niche et de cœur, qui a su se forger une place singulière dans le paysage festivalier français, continuent de se développer patiemment en suivant une ligne éditoriale ardue mais au combien salutaire : exigence et convivialité, prétention et simplicité y font notamment bon ménage. Bref, au « bigger is better » nous préférons le « small is beautiful », qui s’en étonnera ?

PROGRAMME

Jardin Compans Cafarelli (entrée gratuite)

JEUDI 26 JUIN

19h00 : Jaako Eino Kalevi

20h00 : Cabaret Contemporain

VENDREDI 27 JUIN

19H00 : Bruma

20h00 : Magic Mountain High

SAMEDI 28 JUIN

14H30 : Rencontres Futurism

16h00 : Hamelin par Bernard Szajner

17h30 : Giai Dieu #57 x

18h30 : Hypnobeat (James Dean Brown & Helena Hauff)

19h30 : Powell

20h30 : French Fries

 

 

 

 

CONCERT GRATUIT EN PLEIN-AIR – 0€ – Jardin Compans-Caffarelli – See more at: http://www.les-siestes-electroniques.com/Les-Siestes-Toulouse?lang=fr#sthash.WsDjgXkp.dpuf
CONCERT GRATUIT EN PLEIN-AIR – 0€ – Jardin Compans-Caffarelli19h Jaakko Eino Kalevi
20h Cabaret Contemporain – See more at: http://www.les-siestes-electroniques.com/Les-Siestes-Toulouse?lang=fr#sthash.WsDjgXkp.dpuf
CONCERT GRATUIT EN PLEIN-AIR – 0€ – Jardin Compans-Caffarelli19h Jaakko Eino Kalevi
20h Cabaret Contemporain – See more at: http://www.les-siestes-electroniques.com/Les-Siestes-Toulouse?lang=fr#sthash.WsDjgXkp.dpuf

IMELDA MAY – TRIBAL – DU ROCKABILLY… DU ROCK A QUI ?

imeldaVoilà une jolie découverte estivale…Imelda May est une chanteuse et musicienne irlandaise qui a remis au goût du jour le rockabilly ! Et de quelle manière !! Elle modernise le genre et son album est rempli d’influences diverses : du  blues à la country en passant par le bluegrass et le bien sûr le rockabilly… Une musique joyeuse et festive qui donne envie de bouger…

Imelda May cultive d’ailleurs le goût des années 60 jusque dans son look !! Entre Betty Boop et la rockeuse au blouson noir.

et en bonus la reprise de « Tainted Love » de Soft Cell.