Archive pour août 2013

PARQUET COURTS – LIGHT UP GOLD

parquets-courtsParquet Courts est un groupe de rock indépendant basé à Brooklyn (NYC), qui s’est formé en 2010. Le groupe est constitué de Andrew Savage (chant, guitare), Austin Brown (guitare), Sean Yeaton (basse), et le frère d’Andrew, Max Savage (percussions). Basés à Brooklyn, mais originaires du Texas, il suffit de regarder la pochette de leur disque pour le comprendre… Mais New Yorkais, New Yorkais jusqu »au bout des ongles en ce qui concerne leur musique… Du rock, du vrai… Dès que l’on entend leur musique on se remémore d’autres rockers New-Yorkais : Velvet Underground, Television, Ramones et bien d’autres. Comme ces groupes, ils font passer dans leur musique une énergie incroyable… L’énergie du rock and roll des origines.parquet_court

Leur passage à Rock en Seine la semaine dernière a confirmé leur talent sur scène… C’est pourquoi vous trouverez ci-dessous une vidéo d’un de leur concert .

DINA GOLDSTEIN – PHOTOGRAPHIES – LES PRINCESSES DECHUES DE DISNEY

fallen-princesses-01

Et si la fin des contes de fées n’était pas celle que l’on nous a raconté, ou que l’on raconte encore à nos enfants ou petits-enfants ? Si les princesses ne trouvaient pas leur Prince Charmant ?  Si un accident dans la narration affectait la fin heureuse traditionnelle ? C’est ce qu’a imaginé une photographe canadienne, Dina Goldstein. Un mariage raté pour Blanche-Neige, Cendrillon alcoolique, Le Chaperon Rouge obèse, c’est ce que vous allez découvrir ci-dessous; je vous laisse découvrir le sort de ces « fallen princess », de Pocahontas à Ariel la petite sirène, en passant par la Belle…

Des photos qui provoquent une jubilation certaine car cette fin « politiquement correcte », « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants », commençaient à être fatigante….

fallen-princesses-02

Cendrillon

fallen-princesses-03

Raiponce

fallen-princesses-04

Le Petit Chaperon Rouge

fallen-princesses-05

Ariel la Petite Sirène

fallen-princesses-06

La Princesse au Petit Pois

fallen-princesses-07

Jasmine

fallen-princesses-08

La Belle au Bois Dormant

fallen-princesses-09

Pocahontas

fallen-princesses-010

La Belle

Ici le site de Dina Goldstein

MOIS DE L’IMAGE – TOULOUSE – DU 1er AU 30 SEPTEMBRE

Mois-de-l-Image

MOIS DE L’IMAGE

du 1er septembre au 30 septembre 2013

 

EN SEPTEMBRE, TOULOUSE ACCUEILLE INITIATIVES ET CRÉATIONS AUTOUR DE LA PHOTOGRAPHIE ET DE L’IMAGE PENDANT LE MOIS DE L’IMAGE.PLUS DE TRENTE EXPOSITIONS À DÉCOUVRIR !

 

Espace EDF Bazacle

Du 10 septembre au 6 octobre

Exposition photographique – « Patrimoines, l’histoire en

mouvement » – Espace EDF Bazacle

 

Biz’art populaire

Du 6 septembre au 16 octobre

> 57 photographies de l’exposition “Elégance” (du 6 septembre au 16 octobre)

– Murs du jardin Raymond VI

> Exposition des peintures de Jean Pierre Schneider (du 4 au 26 septembre) – Librairie Ombres Blanches

 

Festival ManifestO

Du 7 au 28 septembre

Alain Fleischer est l’invité d’honneur de la 11e édition du festival ManifestO. Il partagera les cimaises des containers avec les 12 lauréats sélectionnés et 2 artistes du Studio National des Arts Contemporains du Fresnoy.

 

ManifestO­ff

Du 6 au 29 septembre 2013

Off­ du festival Manifesto, ManifestO­ s’associe au collectif culture Bar-Bars pour vous proposer 20 expositions dans des bars et restaurants

du centre-ville.

 

Le Château d’eau

Du 11 septembre au 3 novembre

Exposition photographique de Grégoire Alexandre 

Exposition photographique d’ Olivier Valsecchi

 

Olivier Perez

Du 2 au 29 septembre 2013

Exposition photographique “Un Temps”

Cloître de l’Eglise de Saint-Pierre des Chartreux

 

Minerva Art et Culture

Du 26 août au 28 septembre

Exposition photographique « Festival Images d’elles« (du 26 août au 13 septembre)

– Maison des associations

– Espace Bonnefoy

> Exposition “Abstraction / Abstractions” (du 14 au 28 septembre)

– Maison des associations

– Espace Bonnefoy

– Espace W31 du crédit agricole

– Galerie Art Sud

 

Espace Croix-Baragnon

TANDEM 15 “YZ et Matthieu Fappani”

The girl from the last oor / La femme du dernier étage

Espace Croix Baragnon

Du 12 septembre au 2 novembre

 

“Ma terre, ma famille » Les ateliers Reza

Du 17 septembre au 30 octobre

Expositions « Ma terre, ma famille » Images insolites d’un quotidien inattendu

– (du 17 septembre au 13 octobre)

Médiathèque José Cabanis

– (du 17 septembre 17 novembre)

Médiathèque Grand M

– (du 2 septembre au 14 octobre)

Stations de métro

 

Goethe-Institut

Du 3 au 26 septembre

Exposition photographique « Histoires croisées”

Grilles du jardin Compans Ca­ffarelli

 

Espace JOB

Du 9 septembre au 9 octobre

Exposition “Aïe et coups »

Pour en  savoir plus, télécharger le programme (en pdf)

STROMAE – √ – RACINE CARREE

stromae-racine-carreeVoici le deuxième album de Stromae intitulé √ – Racine Carrée…

Mais attention à l’effet « Stromae », comme dans la publicité d’un célèbre bonbon (K… K…), les chansons de Stromae sont à double effet; on est d’abord sensible à une rengaine entrainante, dansante même, puis arrive ce fameux « double effet » et on s’aperçoit que derrière cette musique il y a des paroles et des vrais paroles… l’exemple même est dans ce tube de cet été « Papaoutai » (à écouter et à voir ci-dessous) où Stromae nous livre des réflexions sur la paternité, le racisme…

Tout le monde sait comment on fait les bébés
Mais personne sait comment on fait des papas

Et tout l’album tient la route.. Il commence par du rap, continue par des rythmes africains, de la dance, mais toujours avec ces textes virulents, acides, assez désespérés finalement…00-stromae-papaoutai-web-fr-2013

Et, pour moi, s’il faut en garder une, une chanson « belge », très « belge » , puisqu’elle s’appelle « Moules frites » pour son humour…(ci-dessous)

Un album à écouter, à ré-écouter pour y découvrir des petites pépites comme « Carmen » sur la communication « moderne » en parodie de Carmen… (ci-dessous)

Et bien sur, il y a sur l’album « Formidable » dont je vous avais déjà parlé…pour vous dire tout le bien que j’en pensais… Et évoquer la filiation avec Jacques Brel, toujours évidente, surtout dans les textes.

En conclusion, un album surprenant à plus d’un titre, à écouter et à ré-écouter !!

FANNY FERRE – EXPOSITION DE SCULPTURES – CHATEAU DE LAREOLE (31) – JUSQU’AU 29 SEPTEMBRE

Fanny-Ferre Une exposition dans un lieu magique…. En effet, le château de Laréole est un magnifique château de la Renaissance à côté de Cadours, juste à la limite de la Haute-Garonne et du Gers.

Et ce sont les sculptures de Fanny Ferré qui ont « envahi »  tous les lieux du château : la cour, les jardins et les différentes pièces intérieures…

Les sculptures de cette artiste sont soit en bronze soit en glaise (terre colorée…). Pour ma part, je préfère, de loin, les sculptures en terre qui donnent beaucoup plus d’expression à ses créations.

Les thèmes sont très cohérents et créent une exposition qui se visite comme une histoire que nous raconteraient les personnages…

Le premier thème est le nomadisme ; des personnages en mouvement, semblant obéir à une certaine urgence de se déplacer : à pied, à cheval, en charrette… Ces personnages transmettent un sentiment de liberté.

Le deuxième thème est le rassemblement qui semble être familial ou tribal… Des groupes de FERRE6personnages de générations différents sont rassemblés dans des situations de la vie quotidienne…

Le troisième thème c’est les animaux  : présents dans beaucoup de compositions, ils apportent une touche réaliste à celles-ci. Le cheval est particulièrement bien représenté…

Une exposition très riche (plus de 80 sculptures) à une demie heure de Toulouse, dans un lieu magique… N’hésitez pas si vous êtes Toulousain, vous avez jusqu’au 29 septembre pour vous y rendre !

Pour voir d’autre œuvres de cette exposition : c’est ici !!

Son site personnel

FRANCOIS OZON – JEUNE ET JOLIE

JEUNE8JOLIE

« On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans » … Ce poème de Rimbaud, nous donne une des clés de l’analyse du film de François Ozon…. Il  est présent dans le film, déclamé par les lycéens de la classe d’Isabelle… Mais qui est cette « Jeune et jolie » Isabelle » ?

Isabelle est  une lycéenne parisienne, issue d’un milieu plutôt bourgeois, sans problèmes financiers ou sociaux; en vacances, à la mer, elle a une première expérience sexuelle qui la laisse indifférente et déçue. Revenue à Paris, elle décidera de se prostituer sous le pseudo de Léa, non pour les revenus que cela va lui procurer, mais plus par curiosité, par « plaisir ». Elle ira d’expériences en expériences, certaines traumatisantes, jusqu’à un « accident » lors d’une de ses rencontres…

Le talent de François Ozon est de faire de cette histoire, somme toute banale, une chronique douce-amère, d’une adolescente mélancolique. Tout le savoir-faire du réalisateur éclate sur l’écran tant dans la mise en scène, les cadrages, la bande originale qui est un pur plaisir (le film est découpé en quatre parties, les quatre saisons, chaque fin étant ponctuée par une chanson de Françoise H901343-marine-vacth-dans-jeune-amp-jolie-310x232-2ardy, sorte de « chœur » grec commentant l’action..). Et que dire de la direction d’acteurs… Comme dans nombre de ses films, Ozon permet aux comédiens de donner la pleine mesure de leur talent. Et bien sûr, en premier lieu, pour l’actrice principale, Marine Vatch. Si, souvent, on dit qu’un acteur, une actrice, porte un film, ici Marine Vatch porte effectivement le film mais plus précisément le transporte. Elle est présente quasiment dans toutes les scènes et illumine en permanence l’écran ! « Jeune et Jolie », elle l’est sans conteste, belle, très belle même… Mais plus que par son apparence physique, c’est par son jeu, son travail d’actrice qu’elle fait passer l’émotion et transmet l’indicible mélancolie de son personnage. De « chrysalide » à « papillon » , le film décrira finalement son difficile passage de l’adolescence à l’âge adulte.

Le cinéma de François Ozon est ainsi fait, il raconte une histoire, souvent avec un scénario ténu mais il fait toujours passer une émotion certaine dans ses films, s’attachant et nous attachant à ses personnages à travers une direction d’acteurs irréprochable… C’est le cas ici et « Jeune et Jolie » sera de ces films qui reste longtemps dans la mémoire !

BETH ORTON – folk + electronica = folktronica

2012BethOrtonJuste parce qu’on est dimanche, quelques ballades pour bien commencer la journée…

Beth Orton est un électron libre de la scène pop anglaise… Elle a longtemps dirigé une entreprise de restauration et s’est beaucoup consacrée au théâtre…

Musicalement elle est classée par les « spécialistes » au carrefour du folk et de « l’electronica »… Mais au-delà des catégorisations ce qui importe c’est cette voix claire et aérienne sur des musiques épurées…

Pas de nouvel album de prévu mais on peut toujours écouter le dernier (paru en 2012) « Sugaring season »…