Archive pour octobre 2015

ADELE – HELLO – UN CLIP REALISE PAR XAVIER DOLAN

adeleAdele est de retour… Après quelques années de silence, elle revient avec un single « Hello » dont la particularité est le clip, réalisé par Xavier Dolan, le jeune metteur en scène de Mommy. Même dans un exercice aussi court, on reconnait sa « patte » ! Je ne suis pas un grand fan d’Adele, mais ici, on peut dire que tout est réussi. La suite le 20 novembre, date de sortie de son album…

On parle même d’Adele dans le prochain film de Dolan ??

TELEPHONE TRIBUTE – ÇA C’EST VRAIMENT NOUS – NE COUPEZ PAS !

c_a_c_est_vraiment_nousAu moment où l’on apprend la reformation du groupe Téléphone, voilà un album qui tombe fort à propos… Stratégie de communication de la maison de disque, réussie, il faut bien le dire… Car, pusique ce disque existe, écoutons-le… Comme pour les précédents « hommages » (Renaud par exemple), on a réuni la « jeune » scène française pour interpréter les plus grands titres du groupe; on retrouve donc : Superbus, Olivia Ruiz, Skip The Use, Gaëtan Roussel, Vianney, Raphaël, Mademoiselle K ou encore Tété (voir liste complète ci-dessous)… Il est sympathique d’écouter ces artistes se frotter aux titres de Téléphone bien que le résultat soit inégal…J’ai bien aimé Vianney, Superbus, Olivia Ruiz et Mademoiselle K, mais beaucoup moins d’autres… On attendra donc avec impatience un « vrai » nouvel album de Téléphone (sous le nom des « Insus » ???).

Tracklist

  • 1. la bombe humaine (Gaëtan Roussel)
  • 2. fait divers (Olivia Ruiz)
  • 3. ca (c’est vraiment toi) (Skip The Use)
  • 4. au coeur de la nuit (Igit)
  • 5. j’sais pas quoi faire (mademoiselle K)
  • 6. le jour s’est levé (Raphaël)
  • 7. hygiaphone (Zaz)
  • 8. un peu de ton amour (Vianney)
  • 9. un autre monde (Superbus)
  • 10. cendrillon (Joyce Jonhattan)
  • 11. anna (Tété)
  • 12. new york avec toi (Likes Berry & Navii)
  • 13. electric cité (Plasticines)
  • 14. argent trop cher (Boulevard des Airs)
  • 15. sur la route (Niko Valastro)

JEAN-MICHEL JARRE – ELECTRONICA 1 – RETOUR VERS LE FUTUR

electronicaOù l’on retrouve Jean-Michel Jarre égal à lui-même… Depuis Oxygène, il y a maintenant presque quarante ans  (1976), il a été et est toujours, une figure incontornable de la musique électronique française, on peut même dire qu’il en a été le précurseur.. Ici, il s’entoure d’invités et quels invités ! Air, Pete Townshend, Gesaffelstein, M83, Moby, Boys Noize, Fuck Buttons, Tangerine Dream, Massive Attack, John Carpenter, Little Boots. Une liste de noms qui pourraient être des têtes d’affiche  mais qui ne sont ici  que des guests…. JM Jarre l’explique lui-même :

« Mon nouvel album Electronica est un projet fondé sur l’idée de réunir autour de moi des artistes, des musiciens liés directement ou indirectement à la scène électronique, recouvrant quatre décennies, au fond depuis que j’ai commencé à faire de la musique électronique moi-même. Aujourd’hui la musique électronique est partout, il n’y a plus de barrière entre les genres. » « Electronica est né d’une envie que j’avais de collaborer avec certains artistes. J’ai eu la surprise de voir que tout le monde accepte mon invitation. J’ai donc composé en fonction de l’univers de chaque artiste tout en laissant suffisamment d’espace pour qu’ils puissent s’exprimer à leur tour. Je souhaitais en effet marier nos ADN de la manière la plus équilibrée possible. Il ne s’agit pas de simples « featurings », derrière chaque collaboration il y a une raison en terme de musique, de son et en terme d’inspiration, c’est ce qui fait l’essence même d’ Electronica. »
Personnellement, je trouve le projet complètement réussi et complètement abouti mais j’ai toujours été fan de la musique de JMJ.
Le titre indique clairement qu’il y aura un volume II, qui est prévu au printemps 2016.

Tracklist : 

1) The Time Machine (JMJ & Boys Noize)
2) Glory (JMJ & M83)
3) Close Your Eyes (JMJ & AIR)
4) Automatic (part 1) (JMJ & Vince Clarke)
5) Automatic (part 2) (JMJ & Vince Clarke)
6) IF..! (JMJ & Little Boots)
7) Immortals (JMJ & Fuck Buttons)
8) Suns Have Gone (JMJ & Moby)
9) Conquistador (JMJ & Gesaffelstein)
10) Travelator (part 2) (JMJ & Pete Townshend)
11) Zero Gravity (JMJ & Tangerine Dream)
12) Rely On Me (JMJ & Laurie Anderson)
13) Stardust (JMJ & Armin van Buuren)
14) Watching You (JMJ & 3D (Massive Attack)
15) A Question of Blood (JMJ & John Carpenter)
16) The Train & the River (JMJ & Lang Lang)

RIDLEY SCOTT – SEUL SUR MARS – ROBINSON CRUSOE SPATIAL

seul_sur_marsJe suis heureux car je viens de voir un bon film de science-fiction ! Je suis heureux car  je viens de voir un bon film de science-fiction de Ridley Scott… Il faut dire que ce réalisateur nous a laissé quelques chefs d’œuvre du genre, Alien ou Blade Runner pour ne citer que ces deux-là. Ici, il retrouve toute sa verve et son sens de la mise en scène. L’histoire est très simple et angoissante :

Lors d’une exploration sur Mars, un groupe de cosmonautes américains est balayé par une tempête de vent… Ils sont obligés de tout abandonner et de fuir vers la Terre à bord de leur vaisseau spatial, Hermès. Il laisse pour mort leur collègue, Mark Watney (Matt Damon)… Mais celui-ci, bien sûr, n’est pas mort… Il se retrouve « Seul sur Mars » ! Il fait rapidement le point sur ses chances de survie et sur les rations de nourriture qu’il lui reste… Botaniste de formation, il se met à cultiver des pommes de terre grâce à ses excréments (!). Sur Terre,on s’aperçoit qu’il a survécu et se pose alors le problème de son sauvetage… Après beaucoup de discussions et avec l’aide des chinois, le vaisseau Hermès est dérouté et revient vers Mars chercher Mark…

Je vous laisse deviner la fin que je ne dévoilerais pas, laissant le suspense total si vous allez voir le film…

A la lecture de ce scénario, on s’aperçoit que ce film est « à peine » un film de science-fiction puisque, à l’heure actuelle, toutes les capacités techniques pourraient être réunies pour aller sur Mars si les budgets ad hoc étaient votés !

Ce film est une réussite totale, dans tous les domaines… Le scénario bien que très simple maintient le suspense de bout en bout, le décor « Martien » est stupéfiant de réalisme et les effets spéciaux extrêmement  bien réalisés, les acteurs (avec comme premiers rôles Matt Damon et Jessica Chastain) sont crédibles dans des rôles difficiles, harnachés de combinaisons la plupart du temps… Et la grande surprise du film, le vraie bonne surprise du film c’est l’humour qui parcourt toute l’histoire… Les répliques de Mark, seul sur sa planète, sont savoureuses, et on se souviendra longtemps de son invective lorsque ses plants de pomme de terre se mettent à pousser : « In your face, Neil Armstrong » (Dans ta gueule, Neil Armstrong) !! Les critiques de Mark sur les goûts musicaux de la commandante de la mission, le disco, sont également jubilatoires et permettent à Ridley Scoot des plans improbables de vaisseau spatial dérivant sur cette musique…

Bref, un très bon film, à voir d’urgence en attendant de regarder la conquête martienne dans les infos, à la télé …

 

 

POMME – SINGLE & CLIP – JE T’EMMENERAIS BIEN –

POMME

Pomme nous offre un nouveau single et un nouveau clip avant la sortie de son « EP »… Après « J’suis pas dupe », voilà « Je t’emmènerais bien ». Et la qualité et le plaisir à l’écoute sont toujours présents. Pomme affirme sa personnalité et son talent, on reconnait maintenant sa voix … Petit à petit, Pomme construit son univers musical et on est d’accord pour qu’elle nous y emmène…

A suivre…

MUSEE GUGGENHEIM BILBAO: RETROSPECTIVE BASQUIAT – LE MOMENT EST VENU

basquiat1

Un week-end à Bilbao pour visiter le Musée Guggenheim et l’exposition Basquiat. D’abord, un mot sur ce lieu magique qu’est ce Musée Guggenheim, troisième eu monde (après New York et Venise); un réussite totale de l’architecte Franck Gehry (dont j’ai visité la fondation Vuitton à Paris et l’exposition à Beaubourg sur sa carrière). le batiment s’insère parfaitement dans la ville, navire d’acier échoué sur le bord de la rivère de Bilbao…

guggenheim

Quant à l’exposition elle-même c’est une sensation forte qui saisit le visiteur de tableaux en tableaux. La puissance, l’énergie de Jean-Michel Basquiat ressort et jaillit de ses compositions..

Mais qui était Jean-Michel Basquiat ?

Jean-Michel Basquiat (1960-1988), né et élevé à Brooklyn (New York), fut l’un des artistes les plus révolutionnaires des années 1980. Il possédait une intelligence et un talent artistique que sa mère stimula depuis sa plus tendre enfance.

Sa renommée grandissant avec des expositions en Amérique du Nord et en Europe, il se convertit rapidement en un artiste prolifique et en une célébrité culturelle. Quand il recevait dans son atelier ou chez lui, il utilise les idées qui fusent autour de lui comme source d’inspiration : il peint tout en causant, en écoutant de la musique ou en regardant la télévision avec ses invités.

Basquiat ouvrit de nouvelles voies dans l’art contemporain. Son concept artistique innovateur continue d’inspirer des artistes et de susciter des questions critiques. Dans une seule toile, il abordait plusieurs idées — à travers des symboles, images ou texte — parfois directement liées, parfois non. Basquiat transporta son environnement à la toile sans narrations définies, en défiant le spectateur à porter un regard critique sur le monde qui l’entoure.

Jean-Michel Basquiat : Le moment est venu explore quelques-uns des principaux thèmes dont traite l’oeuvre innovante de Basquiat à travers une centaine de peintures et de dessins de l’artiste. (Musée Guggenheim)

BASQUIAT2

Basquiat3

Basquiat 4

SUNDAY PICTURE – KEITH HARING -« UNTITLED 1982 »

keith-haringAprès Edward Hopper la semaine dernière, je vous propose aujourd’hui un tableau de Keith Haring qui n’a pas de titre…

Keith Haring est un des mes artistes préférés… De la rue avec ses graffitis au plus musées aujourd’hui, cette oeuvre a connu une reconnaissance tardive mais générale…
Le geste artistique de Keith Haring est chargé  d’une portée politique, rebelle, contestataire. Elle est également revendicative et ironique. Derrière les figures archi connues de Keith Haring se trouvent des œuvres mordantes.

Aujourd’hui Quincaille est à Bilbao pour visiter le musée Guggenheim et la rétrospective Basquiat… Je vous en parle très bientôt…