Archives de février 2015

6ème CONVENTION DU DISQUE DE TOULOUSE – LE BIKINI – DIMANCHE 1er MARS

convention_disque
Demain c’est la sixième Convention du disque de Toulouse au Bikini à Ramonville… En voici la présentation par le site du Bikini :
Des dizaines de milliers de 45T, 33T, CD, DVD, Teeshirts, Skateboards, accessoires et goodies présentés par de nombreux exposants, professionnels, particuliers et associatifs, dont les disquaires toulousains et les labels KICKING RECORDS, DISCOTICA RECORDS, USELESS PRIDE, VICIOUS CIRCLE, DISQUES DE GERALDINE, parmi tant d’autres…L’émission web et regroupement de fous furieux DISTORSION , ex du défunt mag Metaluna, nous fera aussi l’honneur de sa présence ! De quoi se régaler avec des t-shirts, des badges de tarés, et sans doute une surprise…Lou Strummer & friends projetteront sur grand écran leurs derniers travaux photographiques, attention les yeux!Venez profiter du patio et de la piscine, du barbecue et des 2 bars sous le soleil pré-printannier, entre passionnés de culture musicale sous toutes ses formes, de 10h00 à 18h00, au son feutré des classiques distillés par les DJs présents, le tout agrémenté des showcases acoustiques de jeunes éphèbes toulousains et rennais.Concerts acoustiques à 16h :

MERCI TARZAN (Toulouse)

Les cinq membres de Merci Tarzan ont choisi le libertinage musical en flirtant avec le punk, le hip hop, le reggae et plus si affinités. Simplicité/efficacité sont leurs crédo, sans oublier une bonne dose de fun.

SLIM WILD BOAR & HIS FORSAKEN SHADOW (Rennes)

« Les fans de Nick Cave ou Sixteen Horsepower devraient ici trouver leur bonheur pour peu qu’ils apprécient Hank Williams autant que son petit-fils. »
Noise– Mai/Juin 2013

« Une vraie claque. La voix éraillée de Slim Wild Boar en grande forme, un jeu de guitare plus tranchant, la batterie qui pouvait Enfin se lâcher. Les marquantes chansons du groupe rennais prennent (encore) une autre dimension. »
Ouest France – Live Report du 15 juin 2013 à l’Ubu.

« Un folk blues ténébreux parsemé d’éclats western et rockabilly, qui revendique un son roots et défend sa dimension artisanale et bricolo. Les onze morceaux, tous anglophones pourraient être issus du fin fond des Etats-Unis et joués par des allumés qui entretiendraient une tradition ancestrale à grand renfort de voix écorchée, guitares lumineuses et balades crépusculaires. »
Rock’n’folk – Août 2010″

3 €, gratuit pour -16 ans, étudiants, demandeurs d’emploi – Ouvert de 10h à 18h

LES ENFOIRÉS – TOUTE UNE VIE – VRAIE POLÉMIQUE MAIS FAUX PROPHÈTES

A l’heure où des barbares détruisent un musée entier en brisant des statues vieilles de 3000 ans…

A l’heure où l’on assassine des dessinateurs, des policiers, des juifs en plein Paris…

A l’heure où le Front national surfe en tête des sondages…

A l’heure où les thèses racistes et moisies refont surface…

C’est ce moment-là qu’on choisi les faiseurs de polémiques en tout genre pour taper sur les Enfoirés !!! Et tout cela pour un clip qui, finalement, ne choque que ces bourgeois de la pensée… Ne peut-on pas dire à un « jeune » qu’il doit travailler pour réussir sans être taxer de « réac » ?? Accuser ces chanteurs d’être parmi les plus rétrogrades en France est paradoxal puisque ce sont eux les plus engagés contre le Front National par exemple… Goldman serait dons réac, lui qui au fil de toutes ses chansons a exactement prouvé le contraire…

Ces faiseurs d’opinion ne savent-ils plus reconnaître les vrais réacs ? Zemour, Alliot, Le Pen, Soral, Dieudonné (et j’en oublie !), ne sont-ce là les vrais réactionnaires de maintenant ?

Ne vaudrait-il pas mieux se réunir, se rassembler contre ce fascisme rampant qui nous encercle de toutes parts ?

Car, tout ce qu’ont permis les Enfoirés c’est de distribuer des millions de repas dans les restos du cœur… les donneurs de leçons peuvent-ils en dire autant ?

Il me semblait, mi-janvier, avoir ressenti un vent frais de rassemblement et d’humanisme, les policiers de la pensée y ont donc mis fin en ce mois de février…

THÉÂTRE – LES POINT NOMMÉES – BÉSAME MUCHO – ESPACE JOB – 7 MARS

besame_muchoUne pièce de théâtre, « Bésame Mucho », à ne pas manquer le 7 mars à l’Espace Job ; un spectacle créé par la jeune compagnie « Les Point Nommées » : née, courant 2013, d’une envie commune de faire du théâtre. Comme elles le disent elles-mêmes, elles ont fondé cette compagnie pour : « Créer et jouer, partager et raconter, pour revenir à une certaine simplicité. Un retour au jeu et à la fiction pour dire des choses du quotidien, représenter des instants de vie à travers lesquels chacun pourrait retrouver un peu de soi.  La compagnie Les Point Nommées, c’est aussi une certaine sensibilité pour les textes venus d’ailleurs, particulièrement des cultures hispanique et latino-américaine. Mais pas seulement. L’idée d’un travail collectif pour pouvoir créer, expérimenter et douter ensemble tout en collaborant avec d’autres.
Les Point Nommées parce que c’est tout cela à la fois et qu’il n’y a pas qu’une route à suivre, mais plusieurs chemins, plusieurs rencontres, plusieurs envies. »

Bésame Mucho est le récit d’un souvenir. Celui de l’enfance de Clara. Celui d’une filiation brisée. Bésame Mucho est le récit d’une vie. Celle de Mercedes, mère aimante. Celle de Mercedes, femme battue. Bésame Mucho est le récit de retrouvailles rêvées entre une enfant devenue femme et une femme disparue. Entre une fille et sa mère. (Les Points Nommées)

Et bien sûr, la programmation de cette pièce la veille du 8 mars, Journée de la Femme, n’est pas un hasard !

Bésame Mucho
(Como si fuera esta noche)
d’après Gracia Morales
traduit par Emmanuelle Garnier
Avec
Caroline Lerda : Clara
Isabelle Ayache : Mercedes
Mise en scène
Noémie Constant

Bésame Mucho est programmé le 7 mars 2015 à l’Espace Job

(105 route de Blagnac – Toulouse)

 

ALEJANDRO GONZÁLEZ IÑARRITU – BIRDMAN – SURESTIMÉ ? OUI SURESTIMÉ, TAPE A L’ŒIL ET SUR-VENDU!!

Birdman2Au départ, j’étais assez intéressé par ce film et par l’originalité de sa réalisation, intérêt qui a encore grandi après les récompenses qu’il a reçu aux Oscars. Originalté de la réalisation puisque tout le film est tourné en un seul (faux) plan-séquence… Cela n’ajoute pas grand chose au film et paraît même totalement artificiel à certains moments. A part cela, Birdman est une déception…Le scénario en est très mince et l’intérêt du spectateur (enfin moi !) baisse après la première demi-heure (assez réussie). Grosso modo, le scénario se résume dans l’histoire d’un acteur (Michael Keaton) qui a connu son heure de gloire en interprétant Birdman, un superhéros; pour se relancer il tente de monter une pièce à Broadway… Le film se déroule quasiment entièrement dans ce théâtre… (plan-séquence oblige). Les métaphores sont faciles et usées et les clichés jamais évités  (ah le méchant et stupide Hollywood !!!). Voilà pour l’histoire… Heureusement il y a les acteurs et actrices qui font un numéro réussi…La prestation de Michael Keaton est énorme et sauve le film pendant un bon moment… Mais tous les autres sont à la hauteur : Edward Norton en acteur totalement ravagé, Zach Galifianakis en contre-emploi auxquels il faut rajouter Naomi Watts et Emma Stone pour les rôles féminins. Mais malgré ces acteurs et quelques bons moments, l’ennui s’installe et la deuxième heure du film tourne au pensum… Bref, une grosse déception… une telle déception que je ne comprends toujours pas comment ce film à pu recevoir toutes ces récompenses aux Oscars….

Le sous-titre du film est « L’inattendu vertu de l’ignorance » et c’est certainement la clé du film…

MADEMOISELLE K LIVE AU BIKINI – MARDI 23 FEVRIER 2015

k1

L’écoute de son dernier disque « Hungry Dirty Baby » avait déjà été un choc…. Mais que dire de sa prestation sur scène ? Elle arrive comme un taureau lâché dans l’arène et ne lâche plus son public durant tout son spectacle… Du rock, du rock, encore du rock !!! Jamais un moment de pause, jamais un moment de relâchement… Mademoiselle K joue son dernier disque, en anglais de manière fulgurante puis revisite ses anciennes chansons. On reconnait ses premiers « tubes » : « Jalouse », « Ça me vexe » dopés  à l’électricité ! Juste un bémol pour ses moments où elle parle au public… nous racontant qu’elle a mangé du canard… moments dont on aurait pu se passer… Mais, tout de même, un concert d’une très grande qualité. Merci au Bikini pour ces moments rares !

k2

(désolé pour la qualité des photos…)

BD – DAVID CHAUVEL & JEROME LERECULEY – NUIT NOIRE – TRES NOIRE…

nuitnoire1Une bande dessinée en trois tomes qui est un vrai roman noir ! Le récit mélange les temps et les lieux d’une manière très cinématographique accumulant les flashbacks. L’histoire nous raconte la cavale de deux amis durant une nuit…noire…

France, de nos jours. Il aura suffi de quelques minutes pour que la vie de deux amis bascule à jamais. Suspecté de viol, Joël a tué deux policiers chez Marc. Les deux jeunes hommes prennent la fuite, direction la frontière espagnole. Mais dès le premier arrêt, c’est le dérapage. Marc est bientôt dépassé par la fureur de son ami devenu incontrôlable. La nuit s’annonce très longue…

On lit ces trois volumes d’une seule traite comme les vrais bons romans policiers, s’attachant aux deux personnages principaux que l’on apprend à connaître grâce aux multiples sauts dans le temps qui nous décrivent leur enfance puis leur adolescence. Jusqu’au drame final, là encore qui nous rappelle les films de gangsters des années soixante…

Une bande dessinée qui n’est pas très récente mais que je vous recommande aussi bien pour son ton très original que pour ses dessins vraiment au service de l’histoire…

nuitnoire2nuitnoire3

SCARLETT JOHANSSON CHANTE, LES OSCARS DÉCHANTENT…

the_singlesLes Oscars ont donc été remis cette nuit… Déception à première vue car les acteurs et films que je pensais « oscarisables » ne sont pas au palmarès… Pas d’oscar pour « American Sniper » et Bradley Cooper, pas d’Oscar, non plus, pour Reese  Whiterspoon dans « Wild ».. Il reste à aller voir Birdman pour juger de son Oscar de meilleur film… (palmarès complet ici !)

Pour lutter contre cette déception, il ne reste qu’à écouter Scarlett Johansson chanter ! Oui, chanter, car elle vient de créer un groupe « pop » qui s’appelle « The Singles »…Une formation, exclusivement féminine.

C’est le magazine américain Rolling Stones qui a révélé l’information.

Avec Holly Miranda, Kendra Morris, Julia Haltigan et Este Haim (du groupe Haim), Scarlett Johansson devient chanteuse de « super-pop ». « L’idée était de composer de la musique danse très pop, écrite et jouée par des filles », a-t-elle détaillé au magazine.

Expliquant être influencée par des groupes comme Grimes, Bangles ou Go-Go’s, Scarlett Johansson a indiqué à Rolling Stones qu’elle souhaitait que son groupe « soit comme ces groupes : très pop, mais aussi un peu ironique, un peu dans la plaisanterie ».

On peut juger sur pièce puisqu’un single, « Candy », est déjà sorti :