Archive pour juillet 2014

ERIC CLAPTON & FRIENDS – THE BREEZE – AN APPRECIATION OF JJ CALE

Eric-Clapton-JJ-Cale-The-BreezeUn disque hommage à JJ Cale mais alors quel disque !! Déjà c’est Eric Clapton avec ses « friends » et quels « friends » !! Mark Knopfler en tête… avec sa guitare magique ! Et aussi Tom Petty, Willie Nelson, John Mayer…

Un an après le décès du grand bluesman, Eric Clapton a donc décidé de reprendre 16 chansons de JJ Cale en bonne compagnie, hommage à celui qui fut leur « maître » en musique.

Clapton a d’ailleurs déjà repris un morceau de Cale qui devint un de ses plus grands succès : « Cocaïne »…

« Le clip de « Call me the Breeze » (ci-dessous) qui ouvre cet album  fait référence à l’album Escondido (sur lequel Clapton jouait !), dans un road trip nostalgique , qui foisonne d’images d’archives du guitariste disparu. « Call me the Breeze » ouvrait « Naturally », l’album des débuts de J.J.Cale en 1972, un morceau repris plus tard par Lynird Skynird, Johnny Cash et John Mayer .

 

Eric Clapton & Friends – The Breeze: An Appreciation Of JJ Cale (2014)
00:00 – They Call Me The Breeze
03:07 – Rock And Roll Records (Feat. Tom Petty)
05:26 – Someday (Feat. Mark Knopfler)
09:15 – Lies (Feat. John Mayer)
12:22 – Sensitive Kind (Feat. Don White)
17:38 – Cajun Moon
20:07 – Magnolia (Feat. John Mayer)
23:49 – I Got The Same Old Blues (Feat. Tom Petty)
26:52 – Songbird (Feat. Willie Nelson)
29:49 – Since You Said Goodbye
32:49 – I’ll Be There (If You Ever Want Me) (Feat. Don
35:25 – The Old Man And Me (Feat. Tom Petty)
38:22 – Train To Nowhere (Feat. Mark Knopfler & Don Whi
43:13 – Starbound (Feat. Willie Nelson & Derek Trucks)
45:16 – Don’t Wait (Feat. John Mayer)
48:03 – Crying Eyes (Feat. Christine Lakeland & Derek T

OÙ SONT LES FILLES ? – DE LA MUSIQUE POUR L’ÉTÉ ET LES MOJITOS…

ou-sont-les-fillesUne découverte du « Lab des Inrocks », un laboratoire de découverte de nouveaux talents… Et là, en plein été, on peut dire qu’ils ont fait fort ! « Où sont les filles ? » est un groupe parisien qui s’inspire d’une pop française qui a fait les beaux jours des années 80… Une sonorité électronique qui nous rappelle Eli & Jacno et leur « Triangle »,  bons souvenir en tout cas… Mélodies pops, textes assez sensuels, le cocktail évoque parfois Gainsbourg….

Alors installez-vous confortablement et écoutez tranquillement !!

Pas d’album pour l’instant, mais cela ne saurait tarder…

 

 

 

GEORGE MILLER – MAD MAX FURY ROAD – PREMIER TEASER EN ATTENDANT 2015…

MadMaxFuryRoadmainteaserposterfull1-364x540Eh oui, on ne rêve pas !! Presque 30 ans après la première trilogie australienne, Georges Miller donne une suite aux aventures de Mad Max… C’est au « comic com » de San Diego que l’information vient d’être divulguée.  Le justicier de la route et du sable revient apparemment  en grande forme sous les traits de Tom Hardy qui remplace Mel Gibson. D’après les images du trailer tous les éléments de la mythologie Mad Max sont là et bien là… Les poursuites en voitures (ou ce qu’il en reste), les bandes de hors la loi sauvages, le désert, la violence, les explosions… Pour voir la suite, il faudra attendre…mai 2015 !!!

JOEL DICKER – LA VERITE SUR L’AFFAIRE HARRY QUEBERT – MAITRISE ET AUDACE

« Un bon livre, Marcus, est un livre que l’on regrette d’avoir terminé ».

quebertC’est un des conseils que donne ce fameux Harry Quebert à son élève le jeune écrivain Marcus Goldman… Et lorsque l’on ferme ce livre, effectivement, on regrette de l’avoir fini et on ressent une sorte de mélancolie d’abandonner tous les personnages de cette histoire…

Mais revenons à l’histoire, aux histoires, plutôt, car ici, plusieurs histoires se mêlent, s’emmêlent :

À la fin du mois d’août 1975, Nola Kellergan, âgée de 15 ans, disparaît mystérieusement du village d’Aurora dans le New Hampshire. Une vieille dame, qui a vu un homme poursuivre la jeune fille dans la forêt, se fait tuer quelques minutes plus tard. L’affaire est classée sans suite, vu le peu d’indices et de pistes.

À New York en 2008, Marcus Goldman est un jeune écrivain à qui son premier roman vient de faire connaître le succès. Gloire éphémère toutefois, car son éditeur exige un nouveau livre et le menace d’un terrible procès, s’il n’écrit rien dans les délais. Marcus, en mal d’inspiration, va se ressourcer dans le New Hampshire chez son vieil ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, auteur également d’un best-seller dont le succès lui a permis de s’installer à Aurora où il avait écrit ce fameux roman. Marcus, toujours atteint du syndrome de la page blanche, doit repartir pour New York sans avoir écrit. Quelques jours plus tard, un coup de téléphone bouleverse sa vie : Quebert vient d’être arrêté par la police ! Sur sa propriété, on a retrouvé, enterré, un squelette qui s’avère être celui de Nola Kellergan, disparue trente-trois ans plus tôt. Qui plus est, on retrouve avec elle le manuscrit du best-seller de Quebert !

Convaincu de l’innocence de son ami, Marcus décide de lui venir en aide en cherchant à comprendre ce qui s’est passé, trente-trois ans plus tôt, dans cette petite ville du New Hampshire, probablement moins tranquille qu’on n’aurait pu l’imaginer.

A la lecture de ce résumé; on peut penser à une histoire policière classique, l’incontournable « whodunit » (who done it) cher à Agatha Christie… C’est cela aussi, et on ne saura qui a tué Nola qu’à la toute fin du roman…Mais l’intérêt de ce livre n’est pas là: ce qui le rend si attachant et impossible à lâcher quand on l’a commencé c’est le style et la construction qu’a choisi  Joël Dicker. On suit son enquête en 2008, on revit les derniers jours de Nola avant sa disparition en 1975; on lit les première pages du livre que Goldman est train d’écrire… Tout cela se met en place comme un puzzle avec une incroyable maestria d’écriture…Peut-on parler, pour un livre, de lecture « jubilatoire », si oui, c’est le cas pour « l’affaire Quebert » !!!

Un livre rempli de faux-semblants, de chausses-trappes, de références (la plus évidente est le Lolita de Nabokov), d’audace et de style… On peut y ajouter une description précise de la vie dans une petite ville du New Hampshire par un auteur…suisse !!

Un grand, un beau livre qui malgré sa taille, plus de 600 pages, se lit comme un roman policier qu’il n’est pas… Alors, si vous n’avez rien à lire cet été, courrez chez votre libraire et succombez au plaisir !!

 

LE CLIP DU DIMANCHE – JOHN LENNON – GIVE PEACE A CHANCE

Les jours passent…War Is Over

Les années passent,

Les décennies passent,

Les siècles passent…

Et le message de John Lennon est tristement, toujours, et partout d’actualité…

GIVE PEACE A CHANCE !!

 

WOODKID ARRETE LA MUSIQUE, ECRIT A SES FANS ET NOUS OFFRE UNE « BONNE VIEILLE CHANSON DEPRESSIVE »

woodkid604-tt-width-604-height-400-crop-1

Il y a un an, Woodkid avait annoncé qu’il allait abandonner abandonner la musique pour se consacrer au cinéma…C’est chose faite aujourd’hui puisqu’il vient d’annoncer que Woodkid avait vécu et que dorénavant, il était Yoann Lemoine réalisateur de clips et bientôt de films…Il entérine la chose en écrivant à ses fans et en nous livrant un dernier morceau (ci-dessous).  Dommage ! J’aimais bien son univers musical et ses prestations scéniques… Attendons, avec impatience, la prochaine étape…

The Golden Age a été une aventure incroyable.

Il y a 6 ans, j’étais un simple réalisateur de films indés, travaillant dur pour pouvoir payer mon loyer et j’ai écrit mes premières chansons, presque comme une blague. Je n’aurais jamais pensé une seule seconde que j’allais finir sur scène, chanter pour des centaines de milliers de personnes. J’ai porté ce projet comme si cela était mon bébé, chaque jour de ma vie pendant 4 ans, et ce n’était pas toujours facile.

J’ai besoin de prendre un peu de repos, penser au futur et travailler sur de nouveaux projets, ouvrir mon esprit à nouveau, me concentrer sur mes premiers films et d’autres alternatives artistiques que je souhaite développer.

Merci à tous d’avoir fait partie de cette grande surprise dans ma vie, merci de m’avoir suivi.

Voilà, juste une petite demo que j’ai enregistrée la nuit dernière.

Rien de mieux qu’une bonne vieille chanson de dépressif en guise d’au revoir… mais ne vous inquiétez pas, je vous verrai très bientôt.

Vous m’aimez après tout ? Parce que moi oui.

Yoann

 

MILKY CHANCE – SADNECESSARY – CHANCE LACTÉE ?

milkyMilky Chance est le nom d’un groupe allemand formé en 2012 et composé du guitariste et chanteur Clemens Rehbein et du DJ Philipp Dausch . Leurs premières compositions à tendance folk et pop rock ont connu un succès immédiat avec le titre « Stolen Dance », qui devient un tube dans l’Europe du nord. Il se classe n°2 en Allemagne et n°1 en Suisse et en Autriche. Le premier album Sadnecessary, autoproduit par les deux musiciens, reçoit un bon accueil lors de sa parution en octobre 2013 et permet au duo de se produire en Europe. Il est distribué le 12 mai 2014 en France, où « Stolen Dance » est passé progressivement de la 101ème à la seconde place des ventes.

Alors Milky Chance, de la pop, du folk, du rock ? Du rock, non certainement pas, toujours ce sacré problème d’étiquette ! Mais comme le dit un des deux membres du groupe :

Parler de pop implique de parler de choses populaires. Dans la mesure où notre musique plaît à beaucoup de monde, on peut parler de musique pop mais, en vérité, tout est pop aujourd’hui, même le jazz…

Alors dans la liste des musiques d’été à écouter sans se prendre la tête, et surtout les oreilles, je vous conseille d’ajouter Milky Chance…