Archive pour novembre 2013

ANNETTE CUNNAC – EXPOSITIONS DE PEINTURES – GALERIE DES CARMES – JUSQU’AU 7 DECEMBRE

afficheA3

« Émouvoir et faire rêver, telle est la finalité de mon art, je compose un tableau pour mettre en scène des rencontres et des temps forts que j’ai vécus et que je souhaite partager ».

Un peu de soleil dans la froidure de ce mois de novembre toulousain! Une peinture qui réchauffe le cœur… Dans cette petite galerie, rue des Polinaires, on entre et on est tout de suite saisi par les tableaux accrochés aux murs. Un mélange de scènes « éthiopiennes » et de paysages urbains de Toulouse se mélangent sans se heurter; les couleurs africaines se rapprochant des couleurs « ocres » de la « ville rose »… Car Annette Cunnac sait parfaitement saisir la couleur, la vibration de la lumière toulousaine…Des berges de la Garonne à la place du Capitole en passant par le « Bar du Matin », on traverse Toulouse en redécouvrant des scènes que l’on connaît bien…Je ne saurais que trop vous recommander d’aller visiter cette exposition avant le 7 décembre car la reproduction des tableaux sur ordinateur ne peut rendre la sensation que l’on ressent en les voyant réellement.

DIAPORAMA

Toulouse-coucher-soleil-qua

Galerie des Carmes – 33 rue des Polinaires – 31000 Toulouse

Publicités

AN INSTAGRAM SHORT FILM – THOMAS JULIEN

L’idée de départ de Thomas Julien était très originale : créer à partir de photos trouvés sur Instagram (site de partage de photos); Cet auteur avait repéré que quand on cherche des images en fonction d’un lieu donné sur ce site, on tombe souvent sur les mêmes angles et les mêmes manières de cadrer, malgré les filtres, la manière de voir la réalité est la même. Il a donc compiler 852 photos pour raconter une « histoire » sur un morceau des Black Keys. Un voyage de Paris à New York en passant par Berlin, Londres ou Barcelone. Partons donc pour ce « voyage  » d’à peine deux minutes…

le réalisateur précise :

Le résultat est un court métrage produit par la foule qui montre les possibilités sans fin d’un réseau social.

M.I.A. – MATANGI

mia-matangi2Elle danse le « Mia », oui je sais, c’est très mauvais comme blague, je sors..

Mais avant quelques mots sur cette chanteuse anglaise d’origine tamoule. Je n’aime pas trop l’expression « world music », je trouve que c’est le plus souvent une coquille vide… Mais avec M.I.A. on pourrait penser que ce terme a été inventé pour elle et sa musique. Car, à l’écoute, on est submergé par les influences qu’elles a synthétisées pour créer SA musique, si originale…L’adjectif le meilleur pour qualifier cette musique serait « libre »; et en matière de liberté, M.I.A. sait de quoi elle parle…

Originaire du Sri Lanka, Mathangi Maya Arulpragasam de son vrai nom, a partagé son enfance entre Londres et son pays d’origine où le conflit fait rage. Son nom de scène, M.I.A signifie Missile in Action. Engagée et explosive, M.I.A a révolutionné la pop et le hip-hop avec ses rythmes saccadés et ses lyriques enragés.

Née à Londres, la jeune Mathangi  retourne au Sri-Lanka peu après sa naissance car son père, activiste, veut rejoindre les Tigres Tamoul qui combattent l’état Sri-Lankais. Enfant, M.I.A a donc connu la guerre, la famine et la violence, ce qui a  changé à jamais sa perception de l’art et de la vie. Ses paroles très engagées dénoncent en général l’individualisme tout occidental et le racisme.MIA

Découverte en 2005 avec l’explosif Arular, l’album mélange les genres et invente de nouvelles rythmiques dansantes et entêtantes. Ragga, hip-hop, dance-hall et mélodies asiatiques et brésiliennes forgent ce 1er album aux paroles politiques remarqué par tous les médias culturels.

En 2007, l’album Kala confirme son talent d’artiste hors normes qui franchit les barrières raciales, rythmiques et politiques pour entraîner le public toujours plus loin.

Mais vous avez du entendre déjà M.I.A. car une de ses chansons, « Paper Planes » faisait partie de la BO de « Slumdog Millionaire »… (à voir et écouter ci-dessous).

Ce main il fait froid (-4), je vous laisse avec cette musique ensoleillée…pour vous réchauffer.. au moins le cœur !

JEAN CHRISTOPHE GRANGE – MISERERE (LA MARQUE DES ANGES)

miserereEncore un livre de Jean-Christophe Grangé ! On retrouve immédiatement le « style » Grangé, efficace, terriblement efficace mais si peu littéraire par moments… L’histoire est ici très originale mêlant histoire policière et Histoire avec un grand « H », ici le Chili sous la dictature de Pinochet; en voici les grandes lignes :

Résumé :
« Ce sont des enfants.
Ils ont la pureté des diamants les plus parfaits.
Aucune ombre. Aucune inclusion. Aucune faille.
Mais leur pureté est celle du Mal. »

Etrange assassinat d un chef de chorale d origine chilienne dans l église arménienne de Paris. Disparitions de plusieurs enfants de chœur. Série de meurtres opérée selon un protocole macabre : perforation inexplicable des tympans, inscriptions tirées du Miserere d Allegri, mystérieuses traces de pas autour des cadavres : pointure 36…
Pour mener l enquête, deux flics border line comme les aime Grangé : Kasdan, le vieux briscard à la retraite, et Volo le toxico, beau comme une rock star. Origines arménienne et russe. Deux hommes intelligents, acharnés, hantés par leur passé.
Du pur Grangé, complexe, tourmenté, baroque. Un de ses meilleurs thrillers, peut-être le plus inquiétant, qui mêle enfance, torture (des bourreaux nazis aux bourreaux chiliens), expérimentations scientifiques ultimes et musique…

Le duo, aussi improbable qu’efficace, fonctionne à merveille. Le jeune inspecteur de la Brigades des Mineurs et le jeune retraité malgré leurs différences vont mener à bien cette enquête de manière peu orthodoxe …

Le « mal » est au cœur du livre, d’ailleurs en regardant mieux la couverture du livre, on entrevoit l’image du diable…

Comme souvent chez Grangé, on ne peut plus lâcher ce livre une fois qu »on a commencé à le lire… Sans répit, sans pause, l’auteur nous amène au bout de l’horreur et des périodes les plus horribles de l’histoire; les descriptions des meurtres est très réaliste et fera frissonner plus d’un lecteur !! Un livre à conseiller aux amateurs du genre : roman policier + thriller + horreur le tout ancré dans l’histoire…

A noter qu’un film adapté de ce livre est sorti en juin dernier, sous le titre « La marque des anges », avec Gérard Depardieu et Joey Starr dans les rôles principaux.

MIDLAKE – ANTIPHON

Midlake-album-cover-Antiphon-1024x912Des texans qui font du folk rock… Rien de très original; et bien si car Midlake a toujours teinté d’influences psychédéliques ses compositions…

Aujourd’hui ils sortent leur quatrième album après avoir perdu son leader… Et le résultat est superbe :  » un des plus grands chocs de l’automne » selon les Inrocks !

Antiphon. En grec, « antiphôna » désigne des vocalises en questions-réponses, typiques des chants grégoriens. Une référence à la musique sacrée, symbole de résurrection ? « Pour la première fois, ce travail est le fruit d’un tout, plutôt que la vision d’un seul servie par d’autres. »

Résurrection ou pas, le plaisir est toujours présent tout au long des plages de cet album…

Vite, essayez Midlake et vous l’adopterez !!!

Midlake en 4 dates

1999 Naissance du groupe à Denton, Texas.
2004 Signature avec le label Bella Union et premier album, Bamnan And Slivercork.
2012 Départ du chanteur et leader, Tim Smith.
2013 Sortie d’Antiphon.

PHARRELL WILLIAM – HAPPY – CLIP INTERACTIF DE 24 HEURES !!!

pharell-williams-clip-24-heures-happy-realise-duo-francais-we-are-from-la-1447385-616x380

Je ne suis pas un fan de Pharrel William…mais je tenais à vous part de cette info que je viens de trouver sur internet : Pharrel William vient de sortir un clip de 24 heures, oui vous avez bien lu; un clip qui dure 24 heures !!

Ce sont deux français, appelés « We are from LA », qui ont réalisé ce clip, tournant 360 plans-séquences dans tous les recoins de Los Angeles. On note la présence de quelques invités prestigieux : Jamie Foxx, Steve Carrell, Magic Johnson… De plus, ce clip est interactif; inutile de regarder les 24 heures en continu, on peut surfer à travers les séquences grâce à un « tableau de bord » !

Mais plus que des commentaires, allez vous-mêmes vous rendre compte du résultat :

CLIP INTERACTIF « HAPPY »

GAVIN HOOD – LA STRATEGIE ENDER

120x160-LA-STRATEGIE-ENDER

Encore un film de science-fiction !! La période est riche en sorties intéressantes !

Ici c’est l’adaptation d’une série de livres de Orson Scott Card, considérée comme un classique de la science-fiction et très connue des amateurs : Ender’s Game.

Et qui dit classique de la science-fiction, dit éléments « classiques » de la science -fiction : invasion extra-terrestre, aliens horribles et agressifs, vaisseaux spatiaux, batailles intergalactiques… Tout y est dans ce film et plutôt bien grâce aux effets spéciaux… En voici le « pitch » :

Dans un futur proche, une espèce extraterrestre hostile, les Doryphores, ont attaqué la Terre. Sans l’héroïsme de Mazer Rackham, le commandant de la Flotte Internationale, le combat aurait été perdu. Depuis, le très respecté colonel Graff et les forces militaires terriennes entraînent les meilleurs jeunes esprits pour former des officiers émérites et découvrir dans leurs rangs celui qui pourra contrer la prochaine attaque. Ender Wiggin, un garçon timide mais doté d’une exceptionnelle intelligence tactique, est sélectionné pour rejoindre l’élite. A l’académie, Ender apprend rapidement à maîtriser des manœuvres militaires de plus en plus difficiles où son sens de la stratégie fait merveille. Graff ne tarde pas à le considérer comme le meilleur élément et le plus grand espoir de l’humanité. Il ne lui manque plus qu’à être formé par Mazer Rackham lui-même, pour pouvoir commander la Flotte lors d’une bataille homérique qui décidera du sort de la Terre.

Tout cela apparaît alléchant sur le papier (enfin sur l’écran…) surtout si l’on rajoute la présence d’Harrison Ford et de Ben Kingsley au générique… Mais…mais…la mayonnaise ne prend pas… Ce n’est pas un film désagréable à regarder mais plutôt un film non achevé… Non achevé dans le sens qu’il a été conçu pour un public adolescents (encore !!!) et que le ciblage est parfaitement respecté… pas de violence excessive , pas de sexualité « explicite » .. Tout est fait pour que ce film puisse être diffusé sur les networks américains en prime time… Et bien sûr, on sent qu’un jeu vidéo pourra rapidement en être adapté… Bref, plutôt un produit qu’un film d’auteur mais il fallait bien s’y attendre… Et une fin « ouverte » permettra une suite rapidement…