Archive pour novembre 2014

LE CLIP DU DIMANCHE : LE TEASER DE STAR WARS 7 – 88 SECONDES POUR LES FANS…

teaserAprès la bande-annonce de Jurassic World; la semaine est riche puisque voilà le teaser du prochain Star Wars, le septième… qui s’intitulera « The Force Awakens ».

L’impatience était grande parmi les millions de fans…Des millions, carrément? Oui, la preuve : un faux trailer, d’assez bonne facture, mis en ligne cette semaine, avait déjà été vu ce jeudi après-midi plus de 2,3 millions de fois.

Bon, cette fois-ci c’est le bon ! 88 secondes mis en ligne par JJ Abrahams… Et l’on voit… pas grand chose mais  c’est bien le but d’un teaser… Donner envie de voir le film sans en montrer trop…Et c’est parfaitement réussi, dès les premières on est transporté dans l’univers Star Wars; décors, personnages, musique, tout est (de nouveau) là ! Le nouveau sabre laser (voir photo) fait même polémique sur les réseaux sociaux…

Pour la suite, il faudra attendre….un an ! Puisque la sortie du film est prévu le … 17 décembre 2015… Patience donc !

Mais trêve de bavardages,  le teaser de Star Wars : Episode 7  tu regarderas…

Publicités

MUSTANG EN LIVE AU METRONUM A TOULOUSE – JEUDI 27 NOVEMBRE

mustangUn concert au rythme du rock and roll ! D’abord les bémols, car il y en a quelques uns… Quel déception de venir voir un groupe, Mustang, et d’attendre jusqu’à 23 heures pour qu’ils commencent à jouer ! Et juste pour une heure puisqu’on leur avait demandé d’arrêter à minuit… Dommage…

Dommage car le concert était plutôt une réussite à partir de la deuxième première partie !

Oui une véritable découverte ce Gaspard Royant !! Il joue une sorte de rockabilly très personnel et très énergique… Une véritable présence sur scène qui électrise les spectateurs… Bref, un conseil, écoutez Gaspard Royant…

Et enfin…. L’arrivée de Mustang sur scène… J’avais déjà beaucoup aimé leur dernier disque, « Ecran Total« , et leur prestation sur scène confirme toutes leurs qualités !! Du rock et en français !!! La fantatisque reprise de « La Forêt » de Lescop a été le sommet de ce concert ! (à voir ci-dessous).

Eh oui ! Mustang a du coffre !!!

 

JURASSIC WORLD – LA BANDE ANNONCE DE JURASSIC PARK 4

Jurassic-World

Avis aux amateurs : le 10 juin 2015, sortira la suite de Jurassic Park, le quatrième opus donc qui s’intitulera « Jurassic World ». La bande-annonce vient juste d’être mise en ligne…

Le scénario se situe dans la lignée des premiers épisodes :

Ce quatrième épisode de la saga des dinosaures se déroule 22 ans après le premier film. Un nouveau parc a ouvert ses portes et des dizaines de milliers de visiteurs s’y rendent chaque jour. Sans aucun problème. Le laboratoire de recherche du parc se lance alors dans un projet de création d’un tout nouveau dinosaure, créé à partir d’ADN fossilisé dans l’ambre. Ce dinosaure est censé devenir l’attraction ultime du parc mais tout ne va pas se passer comme prévu.

Au vu de la bande-annonce, on ne peut qu’attendre avec impatience la sortie du film. Seule déception, ce n’est plus Steven Spielberg qui réalise, il est seulement producteur du film.

Fiche technique :

Producteur : Steven Spielberg

Réalisateur : Colin Trevorrow (auteur de Safety Not Guaranted, film primé à Sundance en 2012) Casting : Chris Patt (Les Gardiens de la Galaxie), Bryce Dallas Howard (La Couleur des sentiments) et Omar Sy.

Le tournage s’est déroulé entre Hawaï et un parc d’attractions abandonné de La Nouvelle-Orléans

ALAIN SOUCHON & LAURENT VOULZY – NOUVEL ALBUM NOVEMBRE 2014 – UN ALBUM SANS TITRE ET SANS INTÉRÊT

souchon_voulzyOn l’attendait avec impatience cet album… La coopération entre Alain Souchon et Laurent Voulzy ne date pas d’hier (40 ans  ! 1974 et l’album de Souchon, « J’ai dix ans ») mais c’est la première fois qu’un album entier est consacré à leur duo… On aurait pu rêver à une sorte de « Simon & Garfunkel » à la française… Mais patatras, tout s’écroule dès l’écoute des premières chansons… Non pas que la qualité soit mauvaise ou les chansons inécoutables… Non, c’est plutôt une immense sensation de déjà vu ou plutôt de déjà entendu qui nous envahit… La musique est…banale et manque terriblement de rythme…quand aux thèmes des chansons, ils ont été rebattus depuis des décennies par les deux compères…

C’est difficile d’être aussi négatif avec deux artistes que, par ailleurs, on apprécie vraiment… Mais la vérité est que l’on s’ennuie ferme à l’écoute de cet album… Seules (petites) surprises : deux petits morceaux d’une trentaine de secondes…sortes de ballades moyenâgeuses…

Je lisais la critique de « L’Obs » sur cet album qui le qualifiait de « mièvre », j’ai trouvé cela excessif et je suis allé regarder la définition de « mièvre » dans le dictionnaire : « Qui manque de puissance, de vigueur. Fade » . Et finalement, je suis tombé d’accord avec l’Obs, cet album est mièvre !

Enfin, tout cela n’est pas bien grave… Il nous reste leurs meilleures chansons solos à écouter… Pour Voulzy, « Le pouvoir des fleurs » et pour Souchon « La Ballade de Jim »…. ou encore « Rockollection » et « Foule Sentimentale » ou bien d’autres….

 

MIA HANSEN-LØVE – EDEN – SEX, DRUG AND TECHNO-HOUSE

EDEN« Sex, drug and Rock’n Roll »  : dans les années 70, cette expression rendait compte du caractère libre et rebelle de la culture Rock… En voyant le film de Mia Hansen Løve, on peut appliquer cette maxime aux années 90 mais en remplaçant le mot « rock » par « house » ou « techno »….

Cette réalisatrice suit, dans ce film, le destin d’un DJ dans le Paris des années 90, passionné de techno… Il va fonder un « groupe » : Cheers qui va connaître un certain succès… Le film est construit d’une manière assez paradoxale, on part d’une épopée collective, riche en personnages pour arriver à un portrait unique du « héros » du film, Paul. En fait, Mia Hansen Løve nous raconte l’histoire (vraie !) de son frère, qui fut ce DJ dans la vraie vie ! On croise, au détour d’une rave ou d’une party, les grandes figures de la « french touch » de cette période, Daft Punk en tête. Mais cela est finalement assez anecdotique puisque ce qui intéresse la réalisatrice, c’est l’histoire de ce groupe et principalement Paul. On le suit donc dans son parcours complexe et parsemé d’aventures féminines et de de consommation de drogues. La deuxième partie du film décrit plus précisément sa descente aux enfers et son abandon de la musique…

La grande qualité de ce film est l’ancrage dans ces années 90; si proches et en même temps déjà si éloignées; qui se souvient qu’il fallait utiliser une cabine téléphonique pour téléphoner dans la rue avant que les portables n’envahissent notre quotidien ? Et on ne peut évidemment pas parler de ce film sans parler de la musique… Alors, oui, il vaut mieux apprécier ce genre de musique pour entrer complètement dans le film car on passe de « raves » clandestines à des nuits dans les boîtes parisiennes puis américaines, sans arrêt, surtout dans la première partie. C’est d’ailleurs assez amusant d’assister à des discussions très pointues sur les différentes « tendances » de la techno !

La réalisatrice, habituée des biographies a un style très particulier… Tout le début du film est filmé comme un reportage sur la scène techno parisienne au milieu des années 90… L’aventure est collective, le récit ne s’attarde pas sur des individualités, mais sur la vie du groupe et sur la musique. Ce n’est que dans la deuxième partie (sous titrée Lost in Music) que l’histoire se recentre sur Paul, et c’est le moment le plus intéressant du film. C’est à ce moment là que la réalisatrice s’approche de ce personnage, ne le lâchant plus jusqu’à la fin du film. Cela correspond d’ailleurs à ses déboires et ses problèmes aigus avec la cocaïne…

Il faut aussi signaler l’interprétation exceptionnelle de tous les acteurs, et en premier le rôle principal de Paul joué par Félix de Givry. Paradoxalement les premiers rôles sont joués par des acteurs débutants et inconnus et ce sont les seconds rôles qui sont interprétés par des acteurs plus connus (Laura Smet par exemple).

Un film que je vous recommande car, contrairement à ce que l’on peut lire un peu partout, ce film n’est pas l’histoire de la « French Touch » dans les années 90 mais le portrait sensible et intelligent d’un jeune homme qui idéalisait la techno et qui se brûlera les ailes au contact du succès.

 

 

 

EXPOSITION « DU CINEMA AUTREMENT » : 50 ANS DE CINEMATHEQUE A TOULOUSE – MEDIATHEQUE CABANIS

50_ans_cinematheque« Fondée le 12 février 1964 par Raymond Borde et une équipe de cinéphiles, la Cinémathèque de Toulouse célèbre, tout au long de l’année 2014, ses 50 ans.
Pour clôturer cette année anniversaire, elle propose, du 20 novembre 2014 au 15 mars 2015 à la Médiathèque José Cabanis, en partenariat avec la Bibliothèque de Toulouse, une exposition originale qui met à l’honneur ce qui fonde son identité même : sa collection. Loin d’être une simple sélection des plus belles pièces, cette exposition est une invitation, à travers dix modules, à découvrir l’histoire de cette collection unique de cinéma, la façon dont celle-ci s’est élaborée, les rencontres qui ont permis son enrichissement et, bien entendu, les objets qui la constituent. Elle permet ainsi de saisir toute la spécificité de la Cinémathèque de Toulouse, née d’une initiative locale, et devenue, grâce à la volonté de son fondateur et de ses successeurs, une institution au rayonnement national et international. »

Exposition du 20 novembre au 15 mars 2015
Visites de l’exposition tous les dimanches du 20 novembre au 21 décembre à 16h (rdv dans la salle d’exposition au rez-de-jardin – sans inscription)
Médiathèque José Cabanis
Salle d’exposition, atrium et coursives
1 Allée Jacques Chaban-Delmas

BERNARD LAVILLIERS – ACOUSTIQUE – AUTO BEST OF INTIMISTE

lavilliersDepuis quarante ans, Bernard Lavilliers distille sa révolte dans des disques toujours très attendus. Aujourd’hui, il sort ce disque : « Acoustique », qui est un disque de reprises… mais de reprises faites par lui-même ! Enfin, lui-même et quelquefois en duo avec : Jean-Louis Aubert (On the road again), Catherine Ringer (Idées Noires), Oxmo Puccino (les Barbares), Faada Freddy (Melody Tempo Harmony). Et cela fonctionne parfaitement car , comme le dit le titre de ce disque, Acoustique, tout ici est intimiste et profond… Le texte prend le pas sur la musique et l’orchestration et souvent Bernard Lavilliers se rapproche de Léo Ferré ! Un disque à recommander aux fans qui retrouveront avec plaisirs tous les grands succès de Lavilliers mais aussi aux autres qui découvriront un véritable poète…

Une mention particulière au duo avec Catherine Ringer sur « Idées Noires » qui ferait presque oublier Nicoletta…

et ICI le lien pour écouter « On The Road Again » avec JL Aubert (que je n’ai pas pu intégrer !!).

TRACK LIST

1. Saint-Etienne
2. Petit
3. Les mains d’or
4. Idées noires  avec Catherine Ringer
5. Noir et blanc
6. La grande marée
7. Les barbares  avec Oxmo Puccino
8. Fensch vallée
9. Traffic
10. Betty
11. On the road again  avec Jean-Louis Aubert
12. Manila hôtel
13. Attention fragile
14. Melody tempo harmony avec Faada Freddy