Archives de août 2015

HORREUR : WES CRAVEN EST MORT – RIP …

scream« Il a réinventé deux fois le genre du film d’horreur, avec ’Scream’ et ’Freddy’», a commenté Richard Potter, producteur et scénariste, qui a travaillé avec lui sur les films « Scream ».
En effet, dans la mémoire collective, Wes Craven restera celui qui aura entretenu nos cauchemars avec ses films d’horreur millimétrés.
C’est donc lui qui a réalise les séries « Scream  » et « Freddy » , deux grandes réussites du film de genre… C’était aussi un découvreur de talents : Johnny Depp (repéré pour Freddy), Sharon Stone  (dans « La Ferme de la Terreur ») et Bruce Willis ( dans un épisode de « Twilight Zone »).
Wes Craven est mort hier, mais nous aurons toujours ses films pour frissonner et passer des nuits blanches…

Filmographie :

  • 1972 : La Dernière Maison sur la gauche (The Last House on the Left)
  • 1977 : La Colline a des Yeux (The Hills Have Eyes)
  • 1978 : The Evolution of Snuff (documentaire)
  • 1981 : La Ferme de la Terreur (Deadly Blessing)
  • 1982 : La Créature du Marais (Swamp Thing)
  • 1984 : Les Griffes de la Nuit (A Nightmare on Elm Street)
  • 1985 : La Colline a des Yeux 2 (The Hills Have Eyes Part II)
  • 1986 : L’Amie Mortelle (Deadly Friend)
  • 1988 : L’Emprise des Ténèbres (The Serpent and the Rainbow)
  • 1989 : Shocker
  • 1991 : Le Sous-Sol de la Peur (The People Under the Stairs)
  • 1994 : Freddy sort de la Nuit (New Nightmare)
  • 1995 : Un Vampire à Brooklyn (Vampire in Brooklyn)
  • 1996 : Scream
  • 1997 : Scream 2
  • 1999 : La Musique de mon Cœur (Music of the Heart)
  • 2000 : Scream 3
  • 2005 : Cursed
  • 2005 : Red Eye : Sous Haute Pression (Red Eye)
  • 2010 : My Soul to Take
  • 2011 : Scream 4

OLDIES BIT GOODIES – MAXIME LEFORESTIER – SAN FRANCISCO –

San_Francisco_-_Maison_bleueEt voilà, la réponse à la question de dimanche dernier est donc dans le titre de cet article : direction San Francisco le 5 septembre… Quincaille Culture part en vacances aux Etats-Unis pour un road trip de San Francisco à Vancouver puis Hawaii… je vous en reparlerai bientôt…

En attendant, profitons-en pour re-écouter cette (vieille !) chanson de Maxime Leforestier… C’est une maison bleue…

Et si vous voulez suivre les aventures de Quincaille aux States, rendez-vous sur le blog : somewherealongthepacific. Vous pouvez vous abonner dans la colonne de droite…

EDDY MITCHELL – SINGLE – QUELQUE CHOSE A CHANGÉ – SUPERBE HOMMAGE A MARTIN LUTHER KING

eddy-mitchellJ’ai toujours une certaine tendresse pour Eddy Mitchell et ses chansons, un peu hors du temps… Quelques une sont devenues des classiques…

Eddy Mitchell sortira un nouvel album, « Big Band », le 30 octobre et il nous propose aujourd’hui un premier titre « Quelque chose a changé ». Cette chanson est inspirée d’une vieille chanson américaine dont il a adapté les paroles.

L’inspiration provient d’une vieille chanson de Sam Cooke, « Change is gonna come », a raconté  l’artiste sur RTL. Le titre fait référence à cette chanson de 1963 emblématique du mouvement afro-américain des droits civiques, a-t-il expliqué. « Martin Luther King avait raison, ça n’a pas beaucoup changé. Ce sont des choses anciennes, toujours malheureusement au goût du jour ». On retrouve donc  ce Edy Mitchelle que l’on aime soul (oui soul et pas saoul !) et engagé…

Rendez-vous le 30 octobre pour la suite qui semble prometteuse…


 

INFO

Pour ceux qui me suivaient sur Facebook : mon compte « Quincaille Culture » a été fermé pour d’obscures raisons (nom et prénom n’existant pas !!); j’ai donc créé un nouveau compte Jean Christophe Toulouse… N’hésitez pas à me rejoindre !

 

 

MILLENIUM 4 : SUITE RÉUSSIE OU OPÉRATION COMMERCIALE ?

millenium-tome-4-ce-qui-ne-me-tue-pas-Le moins que l’on puisse dire c’est que ce tome 4 des aventures de  Mikael Blomkvist  et de  Lisbeth Salander a été préparé dans le plus grand secret…Ce qui tranche avec sa sortie dans plus de 30 pays simultanément à grand renfort de publicité !

Sa sortie n’est pas banale puisque l’écrivain suédois des trois premiers tomes, Stieg Larsson, est mort d’une crise cardiaque en 2004. Il n’aura pas connu l’énorme succès de sa trilogie (80 millions d’exemplaires vendus et plusieurs adaptationst télé et  cinématographiques).
 Ce quatrième tome a été écrit par un autre auteur, David Lagercrantz, connu jusqu’alors pour une biographie de Zlatan Ibrahimovic…
Le mystère entourant la sortie du livre a donné lieu à une polémique en Suède, les critiques littéraires n’ayant eu le livre que quelques jours avant sa sortie… Ils ont donc décidé de boycotter sa sortie…
Quand aux proches de Larsson, sa compagne, sa fille, elles sont clairement contre la sortie du livre…
Alors, sans faire de procès d’intention, cela sent l’opération commerciale à plein nez !! Bien sûr, il faudra lire ce quatrième tome avant de se faire une idée définitive… D’ailleurs si un de mes fidèles lecteurs le lit avant moi, je serai très intéressé d’avoir son opinion que je pourrais publier ici….

R.J. ELLORY – LES ASSASSINS – MAGISTRALE DÉMONSTRATION !!

r-j-ellory-les-assassinsTout d’abord, je tiens à remercier les Editions Sonatine sans qui cet article n’existerait pas ! En effet, le dernier livre de RJ Ellory paraît aujourd’hui et si j’ai pu le lire en « avant-première » c’est grâce à un partenariat avec les Editions Sonatine.

De livre en livre, RJ Ellory se révèle comme un des meilleurs écrivains policiers de l’époque. Après la mafia, la CIA, les policiers de New York, les petits malfrats, Ellory s’intéresse ici aux tueurs en série. Il continue donc son exploration du « mal » américain. Et il le fait avec une virtuosité stupéfiante; sur près de 600 pages, il maintient un suspense incessant… Tout étant parfaitement maîtrisé et réussi : les personnages, l’histoire, les style et surtout le mélange entre fiction et réalité, puisque toutes les références aux plus célèbres tueurs en séries sont historiques. L’histoire est très originale :

« Lorsque quatre homicides sont commis à New York, selon des modes opératoires complètement différents, personne ne songe à faire un lien entre eux. Personne, sauf John Costello, documentaliste au City Herald qui travaille avec la journaliste Karen Langley. Au fil de ses recherches, il découvre que chaque meurtre a été commis à la date anniversaire d’un meurtre plus ancien perpétré par un tueur en série devenu depuis malheureusement « célèbre ». Y-aurait-il dans la ville un tueur qui s’inspire de ses prédécesseurs et leur rend ainsi un funèbre hommage ? »

Ce qui est le plus impressionnant dans ce roman, c’est la conclusion de l’enquête. On est passionné par le travail de l’inspecteur Irving mais quand arrive le moment de la révélation, lorsque l’on connaît enfin le nom de ce « commémorateur », on s’aperçoit alors que l’intérêt principal du livre n’était pas dans la conclusion de cette enquête. Mais plutôt dans les rapports qui se sont noués entre Ray Irving et John Costello, en y rajoutant la journaliste Karen Langley. Car le noeud de l’histoire est bien là, dans la destinée de John Costello, survivant d’un tueur en série qui rencontrera son destin trente ans plus tard.

Alors, JR Ellory ne se révèle pas seulement comme un fantastique auteur de romans noirs mais, plus certainement, comme un grand écrivain (tout court) !

Coïncidence amusante : au moment où je terminais la lecture du dernier livre de RJ Ellory, j’apprenais sur sa page Facebook qu’il venait de terminer d’écrire son prochain roman… Il s’intitulera « Kings of America »… A suivre, donc !

LA PRIEST – INJI – D’AVANT GARDE ASSURÉMENT !

LA_PRIEST_InjiEt si la modernité, l’avant-garde était là sous nos yeux…? Sous nos oreilles plutôt… Car ce disque de LA Priest, Inji, sonne désespérément moderne… Riche d’influences multiples, électro, funk, dance, pop, r’n’b, il procure un plaisir à l’écoute inégalé…D’après Libération c’est « un joyeux bordel, symptomatique de cette génération copier-coller pour qui bon et mauvais goût ne font souvent qu’un » et c’est exactement cela… On passe, on saute d’une mélodie digne des Daft Punk à une ritournelle synthético-planante… Et le pire, ou plutôt le meilleur, c’est que cela marche à merveille… Et donne à ce disque une personnalité qu’il emprunte en fait à d’autres… Un peu comme cette maladie où ceux qui en souffre présente des personnalités multiples…

Je vous recommande en particulier le titre Party Zute/Learning to Love All Over qui dure plus de huit minutes et qui pourrait être le « sommet » de l’album !

Un disque pour la rentrée, mais pour une rentrée joyeuse et insouciante…

LOS ANGELES – VADIM TERESHCHENKO – POÉSIE URBAINE…

los_angeles

Un petit cadeau ce matin… Un clip réalisé par Vadim Tereshchenko qui nous fait voyager dans  Los Angeles comme dans un rêve… Los Angeles est une ville tentaculaire traversée de centaines d’autoroutes. Cette vidéo, réalisée en hyperlase/time-lapse donne une vision onirique et poétique de cette ville. Vision renforcé par la musique de Odesza  (groupe de Seattle dont je vous parlerai bientôt), électro-pop planante qui plonge dans une sorte de poésie voyageuse…