Archives de mars 2013

MISCELLANEES – GROUPES DE ROCK

Capture d’écran 2013-03-29 à 10.50.24(4)Miscellanées : ensemble de choses groupées selon leur qualité .

Des miscellanées, des bouts de listes de choses que j’aime… mais listes interactives puisque vous êtes mis à contribution pour donner votre avis, ajouter, enlever des éléments de ces listes… Ou bien proposer de nouvelles listes…

Chaque dimanche,  j’essaierai de vous en « concocter » une ! Ci-dessous un calendrier prévisionnel :

Groupes de rock : dimanche 31 mars (aujourd’hui donc ! Voir ci-dessous !)

Films : dimanche 7 avril

Chanteurs, chanteuses : dimanche 14 avril

Villes du monde : dimanche 21 avril

à suivre  : Séries Télévisées, Livres, Pays…

Groupes de rocksGroupe de rock

(attention « rock » est ici pris au sens large : pop, folk, blues…. à chacun sa définition !)

  1. QUEEN
  2. THE DOORS
  3. PINK FLOYD
  4. DIRE STRAITS
  5. THE WHO
  6. TELEPHONE
  7. CREEDENCE CLEARWATER REVIVAL (CCR)
  8. U2
  9. THE BEATLES
  10. The ROLLING STONES

Ont été « nominés » mais pas retenus : Deep Purple – Led Zep — Sex Pistols – ACDC …

Pour les illustrations, un immense merci à « Flaviepeticoeur » pour son grand talent… Pour plus de dessins et aller sur le blog de  Flaviepeticoeur : cliquez ICI !!

Pour célébrer la « médaille d’or » de Queen, un de leurs morceaux les plus connus : « Bohemian Rhapsody ».


JEAN-JACQUES GOLDMAN – LIPDUB « Je te donne »

jean-jacques-goldmanJean-Jacques Goldman n’a pas sorti de disques depuis plus de 10 ans ( « Chansons pour les pieds » – 2001 ), depuis, il a beaucoup écrit pour les autres…souvent avec réussite parfois moins…

Il nous laisse des chansons et des mélodies qui sont maintenant des « classiques »…

Mais, stop, il n’est pas mort et point n’est besoin d’écrire une notice nécrologique; sa dernière apparition date des « Restos du Cœur 2013 » où il a chanté « Tu es de ma famille »…

Et maintenant un clin d’œil sur internet, un « lipdub » (clip vidéo réalisée en playback, souvent mais pas obligatoirement en plan-séquence) pour une association qui œuvre pour les handicapés mentaux : la Fondation de l’Arche à Marseille.  Dans  ce contexte, les paroles de la chanson « Je te donne » prennent une toute autre signification.

Bravo à JJG pour ce joli geste; mais à quand un nouveau disque ?

Roger Jon Ellory – LES ANONYMES

anonymesAprès « Seul le silence » et « Vendetta« , voici un autre opus de Ellory : « Les anonymes ».

L’histoire :

A Washington, L’inspecteur Robert  Miller est chargé d’enquêter sur plusieurs meurtres commis par celui que l’on surnomme déjà « Le Tueur au Ruban ». Ses victimes, quatre femmes, sont retrouvées à leur domicile, rouées de coups et étranglées, sentant la lavande et portant un ruban avec une étiquette. Toutes, sauf la dernière, qui apparemment, préservée par le tueur,  semble n’avoir été frappée qu’après son décès. Cependant, rapidement, l’enquête prend un tour étrange. En effet, ces femmes semblent n’avoir aucun passé, et porter un faux nom. De plus, des documents sur les rapports entre la CIA et le Nicaragua sont retrouvés chez l’une d’elle, ainsi qu’une photo la montrant aux côtés d’un homme, qu’il faudra impérativement retrouver pour faire avancer l’enquête. De rebondissements en rebondissements, l’Inspecteur Miller dénouera les fils, embrouillés, de cette histoire et à travers cette enquête fera le point sur sa vie personnelle et prendra des décisions personnelles essentielles.

Un livre de Ellory ne laisse jamais indifférent, ici c’est clairement la CIA qui est visée à travers ses agissements en Amérique Centrale; peut-être, un peu trop au détriment de l’intrigue policière. Rapidement, on comprend qui sont les assassins et l’implication de la CIA dans cette série de meurtres. Mais l’intérêt est ailleurs: dans le style, d’abord, de Ellory, toujours aussi tranchant et passionnant; dans cet « engagement » plus politique concernant la CIA et ses exactions, dans les personnages parmi lesquels ressort particulièrement l’inspecteur Miller.

Une trouvaille d’écrivain est aussi l’alternance (marquée par une police différente) entre le récit de l’enquête de Miller et les pensées de l’agent de la CIA impliqué dans l’affaire…

Les amateurs du « whodunit » (who done it ? qui l’a fait en anglais), cher à Agatha Christie, seront déçus… puisque ici ce n’est pas vraiment la découverte du meurtrier qui structure le récit. Je dois avouer que je suis de ceux-là et que j’ai regretté les rebondissements du roman policier classique (comme dans « The Killing » par exemple). Mais cela reste un très bon roman, difficile à cataloguer, mais à conseiller malgré tout aux amateurs !

Ici le site officiel d’Ellory (en anglais)

Alex HEPBURN – Together alone

alex-hepburnAprès la blonde suédoise à la voix suave Fredrika Stahl, voici la brune britannique à la voix rauque… Non, stop aux caricatures et stigmatisations… Mais cela n’est pas tout à fait  faux !

Alex Hepburn est une chanteuse anglaise au parcours somme toute assez classique :

1986 : Naissance à Londres le 25 décembre.

1995: S’installe dans le sud de la France.

2002 : Arrête l’école.

2011 : Assalex-hepburn-123202ure la première partie de Bruno Mars.

2012 : Sort son premier « single » éponyme.

2013 : Sortie de son premier album « Together Alone ». Le 19 avril, elle jouera au Nouveau Casino à Paris.

Elle nous délivre des ballades soul-blues qui nous rappellent ses illustres devancières ou devanciers  , on pense à Janis Joplin, Tina Turner; quand elle parle de ses influences, dans une interview, elle cite, d’ailleurs : Jimi Hendrix, Jeff Buckley Billie Holiday.

Son disque sort le 15 avril; il s’intitule « Together alone » (Seul ensemble…?), tout un programme… Un morceau pour patienter « Under »:

DERNIÈRE MINUTE

Alex Hepburn était à Taratata vendredi dernier, le 29 mars, ci-dessous les deux vidéos, seule et en duo.

UNDER

>> http://video.mytaratata.com/video/c2a9aa34951s.html
THE LETTER en duo avec Yodélice

>> http://www.mytaratata.com/Pages/VIDEO_page_video.aspx?sig=95b722a3440s

BERNARD LENTERIC – La nuit des enfants rois

la-nuit-des-enfants-roiDans les années 70 aux États-Unis,la fondation Killian,  multinationale informatique charge un de ses informaticiens les plus doués, Jimbo Farrar, de mettre au point et de surveiller les résultats d’un programme destiné à découvrir des surdoués parmi de jeunes enfants et à leur proposer une bourse d’études; Jimbo, lui-même surdoué, imagine alors un jeu en ligne d’une complexité extrême et il découvre alors que sept écoliers dispersés aux quatre coins du monde et ne se connaissant pas ont envoyé en même temps une série semblable de points et de traits; en réunissant les sept dessins sur un même écran la phrase « Où êtes-vous ? » apparaît. Jimbo part rencontrer chacun des sept enfants et constate que chacun est doué d’une intelligence et d’une précocité exceptionnelles et que les enfants sont déjà conscients d’être « différents ».

Dix ans plus tard, les sept adolescents, six garçons et une fille, sont réunis par la multinationale, avec d’autres, pour bénéficier d’une bourse d’études. Ils sont  ravis de se rencontrer mais souffrent d’être exhibés presque comme des monstres de foire. Lors d’une sortie nocturne à Central Park, ils sont agressés et subissent des violences sexuelles. Les sept, ne formant en fait qu’un seul esprit, s’enferment alors dans une spirale de folie meurtrière dont les premiers à pâtir seront les responsables de la multinationale informatique. Jimbo Farrar comprend tout de suite que les adolescents sont responsables de ces homicides mais les comprenant bien mieux que ceux-ci ne l’imaginent, il hésite : doit-il être de leur côté ou les dénoncer ?

Sur une trame de science-fiction, Bernard Lenteric, nous livre un livre haletant qu’il est difficile de lâcher quand on l’a commencé… L’histoire de ces sept enfants nous captive et si l’issue est un peu convenue, le récit est bien mené et les personnages des « surdoués » sont attachants malgré leur côté sombre. Bien qu’écrit en 1981, ce roman reste d’une grande modernité.

A noter qu’un film d’animation est sorti en 2011 sous le titre « The Prodigies »; il est la fidèle adaptation du roman.

Central Park la nuit ?

ou plutôt dans la journée ?

Mais toujours avec :

Coach USA !!

www.coach-usa-toulouse.com

FREDRIKA STAHL – Off to Dance

Fredrika-Stahl-album-off-to-dance-740x400

Comme le disent les « Inrocks », est-ce de la pop mélancolique ? En tout cas, une rencontre avec une voix superbe et une musique aérienne…

Frederike Stahl est une jeune artiste suédoise qui s’est fait connaître par ses trois premiers albums de tendance « jazzy » … ici,  (l’album « Off to dance » vient de sortir le 11 mars), nous la retrouvons avec des mélodies plus « pop », d’ailleurs elle a déclaré dans un communiqué : « Je crois que dans le fond, mon travail brut a toujours été très pop ». Auteur-compositeur, Fredrika Stahl nous livre un opus maîtrisé de bout en bout, ceux qui l’ont vu sur scène, racontent que c’est là que ses chansons prennent de l’ampleur. Mais quitte à me répéter, écouter cette chanteuse c’est avant tout se laisser bercer par une voix hors du commun. Prête, prêt pour l’expérience ? Alors cliquez ci-dessous !

site officiel !!

Marc Antoine MATHIEU – 3 secondes – BD

3-secondes-bd-volume-1-simple-28248

Concept pour le moins séduisant et surprenant ; une bande dessinée mais sans texte, sans phylactère, tout est basé sur le dessin… Et l’enchaînement des cases, des points de vue, des détails.

3 secondes, le temps pour la lumière de parcourir 900 000 kilomètres, le temps d’un coup de feu, d’une larme, d’un SMS, d’une explosion, d’une respiration… Une tentative de meurtre, un match de foot truqué, un attentat dans un avion, un accident de moto … tous ces événements se croisent, s’entrecroisent grâce aux multiples reflets que l’on découvre dans les cases : ampoules, miroirs, boucles d’oreilles, œil (comme sur la couverture)…

Une bande dessinée que l’on ne lit pas qu’une seule fois, mais que l’on reprend à la recherche d’un détail, d’un marc-antoine-Mathieu-3-secondesindice que l’on aurait oublié à la première lecture (oui, bon, pas de lecture au sens premier, mais une lecture des cases…).

Un beau livre où finalement se pose la question du sens, de l’interprétation que l’on donne à ces traits qui s’imbriquent, se mêlent et finissent par nous donner une solution à la toute fin… que je ne vous révèlerai pas ! Comme nous l’indique le sous-titre, nous avons bien affaire à un « zoom ludique ».

A saluer également, le dessin en noir et blanc, plus noir que blanc d’ailleurs, qui est    superbe !

Pour attiser un peu plus votre curiosité, à voir ci-dessous la bande annonce (étonnant pour une BD !).