Archive pour février 2016

OSCARS 2016 – LE PALMARES – ENFIN, DI CAPRIO !!

di_caprio

Et voilà ! Comme prévu, Leonardo di Caprio a enfin été récompensé par un Osacr à  sa cinquième nomination… Il faut dire que sa prestation dans le film « The Revenant » était plus que convaincante ! Son réalisateur,  Alejandro González Iñárritu, a reçu l’Oscar du meilleur réalisateur, là aussi récompense entièrement justifiée ! Par contre, le meilleur film lui a échappé, et a été donné à « Spotlight », une sorte de thriller journalistique.. A noter, les six récompenses « techniques » attribuées à « Max Max, Fury Road ». Une petite déception pour moi, l’absence quasi-totale des « Huit Salopards » de Tarantino qui n’a obtenu que l’Oscar de la meilleure musique avec Ennio Morrricone, le survivant des western spaghettis… Alors, une différence avec les Césars, à vous de juger !!!

PALMARES 2016

(avec les liens des posts sur ce blog)

Meilleur scénario original : Spotlight

Meilleur scénario : The Big Short

Meilleure actrice dans un second rôle : Alicia Vikander pour The Danish Girl

Meilleurs costumes : Mad Max Fury Road

Meilleurs décors : Mad Max Fury Road

Meilleurs maquillages : Mad Max Fury Road

Meilleure photographie : The Revenant

Meilleur montage : Mad Max Fury Road

Meilleur montage sonore : Mad Max Fury Road

Meilleur mixage son : Mad Max Fury Road

Meilleurs effets visuels : Ex Machina

Meilleur court-métrage d’animation : Bear Story

Meilleur film d’animation : Vice-Versa

Meilleur acteur dans un second rôle : Mark Rylance, pour Le Pont des espions

Meilleur court-métrage documentaire : A Girl in the River

Meilleur documentaire : Amy

Meilleur court-métrage de fiction : Stutter

Meilleur film étranger : Le Fils de Saul

Meilleure musique : Ennio Morricone pour Les Huit Salopards

Meilleur réalisateur : Alejandro González Iñárritu, pour The Revenant

Meilleure actrice : Brie Larson, pour Room

Meilleur acteur : Leonard DiCaprio, The Revenant

Meilleur film : Spotlight

Publicités

SUNDAY PIC – MARK ROTHKO – N°61 / 1953

RothkoD’un abord peut-être plus difficile, Rothko reste pour moi un des grands peintres du XXème, un de ces rares artistes dont on reconnait les œuvres au premier coup d’œil…

Mark Rothko, né Marcus Rothkowitz (Markus Yakovlevich Rotkovich en russe) à Dvinsk, aujourd’hui Daugavpils (Lettonie), le 25 septembre 1903 et mort le 25 février 1970, est un peintre américain. Classé parmi les représentants de l’expressionnisme abstrait américain, Rothko refusait cette catégorisation jugée « aliénante ».

Il est en effet totalement  inclassable…

 

PALMARES DES CESARS 2016 : ÉTONNANT, POLITIQUE ET INCOHÉRENT!

un-cesarJe n’ai pas regardé la remise des Césars hier soir… Et je pense que j’ai ben fait ! Il faut dire que tout ces cérémonies d’auto-célébration sont d’un ennui mortel (voir les Victoires de la Musique !!)… Et avec les Césars, il y avait une particularité que je n’avais jamais vécu : je n’avais vu aucun film sélectionné !!! Alors le palmarès est ce qu’il est, certainement pas un palmarès qui restera dans l’histoire du cinéma… Mais plutôt un palmarès qui s’inscrit dans l’ambiance morose et sinistre de la société actuelle… La cérémonie des Césars se transforme donc, de plus en plus, en réunion politique, c’est un choix… Mais où est le cinéma dans tout cela ? Le cinéma policier, comique ou de science-fiction…? Il faudra attendre demain soir, la cérémonie des Oscars, pour que l’on reparle de « vrai » cinéma »…. En attendant, il y a certainement quelques films à sauver du naufrage d’hier… Je vous en reparlerai…

LE PALMARÈS :

Meilleur film : Fatima de Philippe Faucon.

Meilleur réalisateur : Arnaud Desplechin pour Trois souvenirs de ma jeunesse.

Meilleure actrice : Catherine Frot dans Marguerite.

Meilleur acteur : Vincent Lindon dans La loi du marché.

Meilleur scénario original : Deniz Gamze Ergüven et Alice Winocour pour Mustang.

Meilleur espoir masculin : Rod Paradot dans La Tête haute.

Meilleur espoir féminin : Zita Hanrot dans Fatima.

Meilleure actrice dans un second rôle : Sidse Babett Knudsen dans L’hermine.

Meilleur acteur dans un second rôle : Benoît Magimel dans La Tête haute.

Meilleur premier film : Mustang de Deniz Gamze Ergüven.

Meilleur film étranger : Birdman d’Alejandro González Iñárritu.

Meilleure adaptation : Fatima de Philippe Faucon.

Meilleur documentaire : Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent.

Meilleurs costumes : Pierre-Jean Larroque pour Marguerite.

Meilleurs décors : Martin Kurel pour Marguerite.

Meilleur montage : Mathilde Van de Moortel pour Mustang.

Meilleure photographie : Christophe Offenstein pour Valley of Love.

Meilleure musique originale : Warren Ellis pour Mustang.

 

TINDERSTICKS – THE WAITING ROOM – GÉNIALEMENT DÉSESPÉRÉ

Tindersticks_-_The_Waiting_RoomOù l’on retrouve les Tindersticks égaux à eux-même, et c’est plutôt une très bonne bonne nouvelle !!! Car j’étais fan de ce groupe, il y a quelques années, et je les avais perdu de vue depuis… Ils reviennent avec cet album rempli de rocks désaxés, de ballades romantiques et apocalyptiques, de soul déglinguée, bref un univers très noir… Mais, et c’est là l’atout majeur de cet album, tous cela est estampillé de la patte « Tindersticks », dès le premier morceau, on les reconnait et soit on adore, soit on déteste; moi  j’adore… Attention, ce n’est pas une musique d’une folle gaieté faite pour faire danser « dans les soirées de Monsieur Durand » ( clin d’oeil à Balavoine !!).

 

 

DIIV – BALLAD OF BIG NOTHING (REPRISE) – COOL !!!

diivDIIV sera peut-être le groupe à suivre en 2016… Il viennent de sortir un album, « Is the Is are »,  très intéressant dont je vous reparlerai très bientôt… En attendant, une reprise d’Elliott Smith, « Ballad of Big Nothing »… Zachary Cole Smith, le leader du groupe, nous livre une version acoustique super « cool »…. Nous voilà repartis en 1997…

 

 

 

MARY POPPINS CHANTE DU HARD ROCK…. – HILARANT !!!

Un vrai petit cadeau ce matin ! oui, vous avez bien lu, c’est Mary Poppins qui se met au hard rock… Et c’est hilarant !!!

Tout cela grâce au « youtubeur » américain Andy Rehfeld, spécialiste du détournement…

Supercalifragilisticexpialidocious, en mode métal, un « must » !!!

Alors, régalez-vous !!

ALEJANDRO GONZALEZ INARRITU – THE REVENANT – ATTENTION CHEF D’ŒUVRE !!!

the_revenantAprès le western de Quentin Tarantino, « Les Huit Salopards« , voici celui d’Inarritu (qui sort demain en salles)… Ils ont en commun des espaces enneigés immenses et la violence… Mais c’est à peu près tout ! Tarantino, avec son génie de la mise en scène, orchestrait un huis-clos étouffant, Innaritu, lui nous entraîne dans la nature sauvage et glacée… L’histoire de ce western hors norme tient presque dans son titre « The Revenant », le revenant, car c’est bien à une histoire de revenant que l’on va assister…

Dans une Amérique profondément sauvage, Hugh Glass, un trappeur, est attaqué par un ours et grièvement blessé. Abandonné par ses équipiers, il est laissé pour mort. Mais Glass refuse de mourir.

Seul, armé de sa volonté et porté par l’amour qu’il voue à sa femme et à leur fils, Glass entreprend un voyage de plus de 300 km dans un environnement hostile, sur la piste de l’homme qui l’a trahi. Sa soif de vengeance va se transformer en une lutte héroïque pour braver tous les obstacles, revenir chez lui et trouver la rédemption.

L’histoire est simple et inspiré de faits réels racontés dans  le roman de Michael Punke, qui porte le même nom.

Trois choses font de film une oeuvre parfaitement réussie :

  • les décors qui sont somptueux du début à la fin du film… Le réalisateur a refusé de tourner en studio ou d’utiliser des effets spéciaux; et cela donne un réalisme époustouflant aux prises de vue… La majorité des scènes se passent dans la neige et la glace et parfois on se prend à frissonner pour le héros lorsqu’il plonge dans les eaux glacées…
  • l’interprétation de Leonardo Di Caprio est juste et convaincante… Il est seul une bonne partie du film et il n’a donc que son corps, son visage pour s’exprimer et il le fait de manière fantastique.. On souffre avec lui, on survit avec lui, on se venge avec lui… Pour moi, c’est, sans conteste , le meilleur rôle de sa carrière… Peut-être, enfin, un Oscar pour lui ? A noter aussi la performance de Tom Hardy dans le rôle du « méchant » !
  • la mise en scène est très particulière car elle met le spectateur eu centre de l’action. Surtout dans les scènes, au début du film, où les indiens attaquent le campement, le résultat est parfait… Inarritu confirme qu’il est un grand réalisateur. Lui aussi est en course pour un Oscar !

Le film est aussi une ode à la nature, une sorte de poème lyrique à ces contrées sauvages et dangereuses. Mais qui sont d’une beauté à couper le souffle…

Vous aurez donc compris que j’ai aimé ce film ! Aimé n’est d’ailleurs peut-être pas le mot juste tant ce spectacle de plus de trois heures transporte et réjouit !

C’est d’ailleurs le seul petit bémol, la durée de trois heures est un peu longue, même si l’on ne s’ennuie guère…

Alors un conseil : foncez voir ce film, vous ne le regretterez pas et vous comprendrez la razzia qu’il va faire aux Oscars !!! (c’est dimanche, le 28 février !!)