DAVID CRONENBERG – CONSUMÉS – UN RÉCIT HALLUCINANT…

consumésOn connait, bien sûr, David Cronenberg par ses films… Aucun ne nous a laissé indifférent et je suis un grand amateur de ce réalisateur…Scanners, Vidéodrome, Crash, La Mouche, EXistenZ juqu’aux plus récents Cosmopolis et Map of the Stars , tous ces films ont exploré des fantasmes, des déviations de la normalité souvent avec une grande violence sur l’écran qui confinait à l’horreur… Les thèmes chers à Cronenberg traversent toute son œuvre : les rapports de l’homme avec la machine, le corps humain martyrisé, mutilé et dégradé, le conditionnement, le mal, le confusion entre le réel et le virtuel.

Ici, David Cronenberg passe à l’écriture.. C’est donc un roman presque policier qu’il nous livre. Et l’on retrouve tous ses thèmes amplifiés et magnifiés par l’écriture… Il faut dire que l’histoire n’est pas banale :

Naomi Seberg et Nathan Math œuvrent avec succès dans le photojournalisme à sensation de l’ère des nouveaux médias. À la fois amants et concurrents professionnels, ils arpentent le globe séparément, ne se croisent que dans des hôtels d’aéroports ou n’ont de rapports que par Internet, et sont toujours à la recherche d’histoires spectaculaires – si possible sordides.
Celle de Célestine et Aristide Arosteguy, anciens professeurs de philosophie à la Sorbonne et couple libertin, a tout pour attirer Naomi. Célestine a en effet été retrouvée morte, mutilée, dans son appartement parisien. La police suspecte son mari, qui a disparu, de l’avoir assassinée et d’avoir mangé des parties de son corps. Avec l’aide d’Hervé Blomqvist, un étudiant singulier, elle se lance sur les traces d’Aristide, qui la mènent jusqu’à Tokyo.
De son côté, Nathan se trouve à Budapest pour photographier le travail d’un chirurgien controversé, Zoltán Molnár, qui a été recherché par Interpol pour trafic d’organes et pratique désormais des interventions illégales. En couchant avec l’une des patientes de Molnár, Nathan contracte l’étrange «maladie de Roiphe», que l’on croyait disparue. Il s’envole alors pour Toronto, bien décidé à rencontrer le médecin qui a identifié ce mystérieux syndrome…
Ces histoires parallèles finissent par se croiser dans une intrigue hallucinée mêlant la technologie et le corps, l’impression 3D et la philosophie, le festival de Cannes et le cannibalisme, la mort et le sexe sous toutes ses formes (fétichisme, voyeurisme, échangisme…).

Il ne faut pas recommander ce livre aux âmes sensibles… Car l’horreur est présente à presque toutes les pages… Mais c’est aussi avec plaisir que l’on plonge dans cet univers et l’on dévore ce livre comme un thriller…

 

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :