QUENTIN DUPIEUX – RÉALITÉ – ABSURDE MAIS PASSIONNANT

réalitéLorsque le film se termine, on n’est pas trop sûr de ce que l’on vient de voir… Difficile donc d’en faire un résumé qui pourrait rendre l’atmosphère et les délires de ce film… Tout commence par quatre histoires qui s’entremêlent :

Il y a d’un côté cette fillette (prénommée Réalité), obsédée par une cassette VHS bleue qu’elle croit avoir vue sortir des entrailles d’un sanglier ; un présentateur d’une émission culinaire persuadé d’être atteint d’une violente crise d’eczéma ; un directeur d’école qui se travestit en secret ; et enfin Jason (Alain Chabat), cadreur de plateau télé qui rêve de réaliser son premier film d’horreur où les téléviseurs se mettraient à tuer les gens via des ondes mortelles.

Mais tout cela se mélange et atteint un degré de non-sens rarement atteint… Le scénario se recentre sur l’histoire  du cadreur interprété par Alain Chabat qui sombre dans le délire le plus complet… Pour réaliser son film il rencontre un producteur (hallucinant Jonathan Lambert) intéressé par son projet, mais celui-ci fixe une condition à sa participation : Jason devra trouver, en 48 heures, le meilleur gémissement jamais enregistré…

La fin du film est un sommet de l’absurde, il ne faut pas espérer une fin « explicative »… Toute la logique du film n’est elle contenue dans cette réplique de Jason : « Kubrick, mes couilles » ?

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :