VIANNEY – IDÉES BLANCHES – BIEN MIEUX QUE DES IDÉES NOIRES….

vianneyOù l’on s’aperçoit que Vianney n’est pas le chanteur d’un seul tube… Il faut dire que depuis quelques semaines on attend à satiété la chanson « Pas là »… Contre toute attente, elle est devenue LE tube de l’été… Chanson que l’on garde en tête dès qu’on l’a entendue… Et petit à petit, on entend les paroles, on écoute mieux et on s’aperçoit d’une richesse d’écriture assez inattendue… Alors on écoute tout l’album et là, on n’est pas surpris mais sidéré ! Sidéré par tant de maturité tant dans les paroles que dans la musique… Car Vianney est un auteur compositeur… Et sa « formation » ne laissait pas présager un tel talent en musique… Diplômé en Haute couture et pensionnaire de l’école militaire deSaint-Cyr Coëtquidan, le jeune Vianney, âgé d’une vingtaine d’années ne s’oriente finalement vers la chanson qu’au printemps 2014 avec un titre assez provocateur et très réussi : « Je te déteste ». Ensuite vient son premier album mâtiné de folk et de pop, Idées Blanches

Alors il serait absurde de chercher les influences de Vianney dans le chanson française tant elles sont évidentes.. Moi je choisirai comme filiation, le fils improbable de Benjamin Biolay et de Vincent Delerm…

Et, quite à me répéter, je salue ici une qualité d’écriture et un univers riches et attachants… A l’heure où rappeurs et autres pseudos chanteurs massacrent le français à longueur d’antenne, c’est comme une bouffée d’air frais…

Pas là – Paroles

Je suis une cruche,
percée de plus,
j’ai la peau craquelée
depuis toi, desséchée
Quand vient la lune
et le vent frais,
par habitude,
j’te cherche sur le canapé

Dieu qu’elle est loin
la nuit de liesse
où j’ai trouvé ta main
bien avant la tristesse
Tu me traquais,
tu m’avais vu,
tu m’as pris au collier
et mon cou tu l’as tordu

mais t’es pas là, mais t’es où?
mais t’es ou ? (pas là, pas là pas là…)

Des nuits d’ivoire

sûr, ça je t’en dois,
si les tiennes sont noires
non, je ne t’en veux pas
Ainsi va la vie
enfin, surtout la tienne,
je m’abrutis
à jouer les fontaines

mais t’es pas là, mais t’es où?
mais t’es ou ? (pas là, pas là pas là…)

Je te remplace
comme je le peux
que tout s’efface
j’en fais le vœu
Ça sera sans toi alors,
alors je n’ai plus qu’a être d’accord

A vous les cruches,
les cœurs en miettes,
soyons la ruche,
d’un futur en fête

 

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :