DROR MISHANI – UNE DISPARITION INQUIÉTANTE – POLAR ISRAÉLIEN !

MISHANI  Voilà un livre plein de surprises, et de bonnes surprises… Tout d’abord c’est un écrivain israélien qui l’a écrit… Et comme le dit le personnage principal du livre, il n’y a pas (ou peu) de littérature policière en Israël, la deuxième surprise, c’est justement Israël et sa société si proche et si différente de la notre, la troisième c’est le talent d’écriture de Dror Mishani qui égale les meilleurs du genre, et la dernière surprise, et non la moindre (last but not least) c’est le héros de ce livre, le commandant Avraham Avraham, dont on perce petit à petit les secrets intimes…Il fait penser au héros de Henning Menkell, Kurt Wallander…

L’histoire commence d’une manière tout à fait banale :

Dans un pays où, à en croire le commandant Avraham Avraham, l’on écrit peu de polars faute de crimes domestiques violents, l’absence d’Ofer Sharabi, 16 ans, n’a rien d’inquiétant. Du moins le policier essaie-t-il d’en convaincre la mère de l’adolescent, venue signaler au commissariat que son fils n’est pas rentré de l’école. Plus tard, Avraham se mordra les doigts de ne pas avoir pris cette déposition au sérieux. Car de fait, au bout de deux jours, Ofer reste introuvable. Tandis que les voisins quadrillent Holon, banlieue modeste de Tel Aviv, à sa recherche, Avraham culpabillise, conscient d’avoir bien mal démarré l’affaire. Et plus l’attente et l’inquiétude se prolongent, plus il s’empêtre dans ses problèmes personnels, incapable de voir ce qui saute aux yeux, d’entendre le témoignage du voisin qui donnait des cours d’anglais à Ofer…. Outre la finesse psychologique qui caractérise les personnages, « Disparition Inquiétante » présente une originalité notable : ce n’est pas le point de vue des parents affolés qui est privilégié, mais celui d’un enquêteur qui doute fâcheusement de sa propre compétence.

Et j’ai oublié une dernière surprise, le dénouement de l’enquête… dont je ne vous parlerai pas…

Par contre, je peux vous révéler les deux derniers mots du livre : « à suivre », ce qui permet d’être rassuré sur le futur du commandant Avraham… Le deuxième tome est d’ailleurs déjà écrit et sorti en France sous le titre : « La violence en embuscade ».
L’auteur, né en 1975, est un universitaire spécialiste des littératures policières et éditeur de polars. Il vit à Tel Aviv avec sa femme et leurs deux enfants. Avec ce premier roman policier, il s’inscrit d’ores et déjà parmi les grands de la littérature policière…

A suivre !

 

 

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :