MICHAEL MANN – HACKER – BLOCKBUSTER MODERNE…

hackerOn retrouve ici le réalisateur Michael Mann au sommet de sa forme… A plus de soixante-dix ans, il nous livre un thriller musclé, intelligent et moderne… Musclé, car à partir de la seconde partie du film, le spectateur n’est pas ménagé, de scènes d’actions en scènes d’actions; intelligent, car le scénario décrit avec précision les manœuvres du hacker pour prendre le contrôle à distance d’ordinateurs sensibles; moderne, enfin, car le sujet est d’actualité, le fait de « hacker » des sites, des serveurs, restant à le une de l’actualité… Le scénario rappelle d’ailleurs des évènements récents :

À Hong Kong, la centrale nucléaire de Chai Wan a été hackée. Un logiciel malveillant, sous la forme d’un outil d’administration à distance ou RAT (Remote Access Tool), a ouvert la porte à un autre malware plus puissant qui a détruit le système de refroidissement de la centrale, provoquant la fissure d’un caisson de confinement et la fusion de son cœur. Aucune tentative d’extorsion de fonds ou de revendication politique n’a été faite. Ce qui a motivé cet acte criminel reste un mystère. 
Un groupe de hauts gradés de l’APL (Armée populaire de libération chinoise) charge le capitaine Dawai Chen, spécialiste de la défense contre les cyberattaques, de retrouver et de neutraliser l’auteur de ce crime. 
À Chicago, le Mercantile Trade Exchange (CME) est hacké, provoquant l’inflation soudaine des prix du soja. 
Carol Barrett, une agente chevronnée du FBI, encourage ses supérieurs à associer leurs efforts à ceux de la Chine. Mais le capitaine Chen est loin de l’idée qu’elle s’en était faite. Formé au MIT, avec une parfaite maîtrise de l’anglais, l’officier chinois insiste pour que ses homologues américains libèrent sur le champ un célèbre hacker détenu en prison : Nicholas Hathaway. C’est donc ce duo Chen / Hattaway qui va livre le combat contre le « hacker ».

Dans la première partie, Michael Mann décrit la prise de contrôle à distance de l’ordinateur d’une centrale nucléaire puis de la bourse de Chicago, il arrive à rendre visuel quelque chose d’abstrait. On entre dans les rouages de l’ordinateur pour visualiser l’intrusion du virus… C’est impressionnant et très réussi… On regrette presque que le réalisateur abandonne assez rapidement le thème du piratage pour passer à un film d’actions de très bonne facture… Car, dès la libération d’Hattaway, les péripéties vont s’enchaîner à un rythme hallucinant et on ne s’ennuie pas une seconde… Jusqu’au dénouement final qui, même s’il est attendu, reste très spectaculaire !

A noter que l’acteur qui interprète Hattaway est Chris Hemsworth qui incarne Thor dans les séquelles Marvel… (et bientôt dans « Avengers, l’Ere d’Ultron » qui sort le 22 avril).

En résumé un « blockbuster » réussi par un habitué du genre (Collateral avec Tom Cuise).

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :