CLINT EASTWOOD – AMERICAN SNIPER – BIOPIC CONTROVERSÉ

American-SniperClint Eastwood a-t-il réalisé un film de guerre, un film sur la guerre d’Irak ou a-t-il filmé la vie de ce tireur d’élite, Chris Kyle, dont la biographie a inspiré le film ? La polémique fait rage aux USA où l’on accuse Eastwood d’avoir réalisé un film pro-guerre et pro armes à feu ! A la sortie de la salle de cinéma, la première réaction est de se dire que le réalisateur a, de nouveau, produit un film assez exceptionnel. Et paradoxalement, c’est un sentiment inverse qui envahit les spectateurs : un dégoût de la guerre, de toutes les guerres et des armes à feu…

Tireur d’élite des Navy SEAL, Chris Kyle est envoyé en Irak dans un seul but : protéger ses camarades.
Sa précision chirurgicale sauve d’innombrables vies humaines sur le champ de bataille et, tandis que les récits de ses exploits se multiplient, il décroche le surnom de « La Légende ». Cependant, sa réputation se propage au-delà des lignes ennemies, si bien que sa tête est mise à prix et qu’il devient une cible privilégiée des insurgés. Malgré le danger, et l’angoisse dans laquelle vit sa famille, Chris participe à quatre batailles décisives parmi les plus terribles de la guerre en Irak, s’imposant ainsi comme l’incarnation vivante de la devise des SEAL : « Pas de quartier ! » Mais en rentrant au pays, Chris prend conscience qu’il ne parvient pas à retrouver une vie normale.

Dans le rôle de Chris Kyle, Bradley Cooper est époustouflant ! Il est de toutes les scènes et porte de bout en bout ce film à la facture classique. On lit dans ses yeux sa détermination à se battre au début du film puis de séjour en séjour en Irak, ses doutes, ses blessures, ses fêlures lorsqu’il revient « at home »… Jusqu’à cette fin, si cinématographique, si cynique, si paradoxale et qui pourtant est la transcription de la stricte réalité… ( Ne pas lire la suite si vous ne voulez pas connaître la fin !  Le 2 février 2013, alors qu’il avait pris sa retraite quatre ans auparavant et ouvert un centre de formation pour tireurs d’élite, un jeune marine de 25 ans, Eddie Ray Routh, l’abat à bout portant. Chris Kyle l’avait emmené avec lui dans un stand de tir afin de traiter le stress post-traumatique du jeune homme, vétéran de la guerre d’Irak lui aussi.  Son procès a lieu en ce moment.)

Clint Eastwood a donc réalisé un film, un bon film; comme à son habitude, il filme avec  empathie la lente dérive de son héros, ne réalisant ni un film pro-guerre ni un film anti-guerre mais un portrait sensible et émouvant d’un homme pris dans la tourmente de l’histoire….

American Sniper est nommé six fois aux Oscars, Bradley Cooper dans la catégorie « meilleur acteur » !

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :