LUC BESSON – LUCY – DE LA PREMIERE FEMME A LA DERNIERE…

LUCYSouvent, les héroïnes de Luc Besson se retrouvent entrainés dans des aventures rocambolesques contre leur gré… C’est le cas de Nikita dans « Nikita », de Leeloo dans « Le Cinquième Elément » ou de Matilda dans « Leon »… Ici c’est Lucy, incarnée par Scarlett Johansson qui va subir le même sort.

Lucy est une étudiante qui vit à Taipei.  Prise dans un guet-apens par la mafia coréenne, elle est contrainte de faire la « mule » pour des trafiquants de drogue, mais elle absorbe accidentellement une partie de la substance expérimentale qu’elle transporte. Cela décuple les facultés de son cerveau qu’elle va pouvoir utiliser à 100% au lieu des 10% habituels… Cela va la transformer progressivement en « super-héroïne » aux pouvoirs presque illimités…

J’avais quelques doutes, quelques craintes avant d’aller voir ce film tant les dernières réalisations de Luc Besson m’avaient déçu ! En premier lieu, l’insipide « Malavita« … Mais, oh surprise, ici, on retrouve le réalisateur Besson au top de sa forme, celle qui lui a permis de réaliser Nikita, Léon, Le Cinquième Elément ou le Grand Bleu. D’ailleurs, tout au long du film Besson fait référence à ses films grâce à quelques « clins d’œil »… Sens du rythme, violence assumée, bande originale réussie, acteurs bien dirigés : un cocktail mêlant science-fiction et fantastique qui séduit !

Alors, oui, l’aspect « scientifique » ne convainc pas tout à fait… J’ai lu ou entendu des critiques qui remettaient en cause la théorie selon laquelle on n’utilisait que 10¨% de notre cerveau… Selon certain, Luc Besson n’aurait même pas eu à utiliser les 10% de son cerveau pour réaliser ce film… Je ne suis pas du tout d’accord avec ces critiques, car Luc Besson fait avant tout du Cinéma (oui avec une majuscule) et avec Lucy c’est plutôt bien réussi…

Car, et il ne faut pas l’oublier, il y a Scarlett Johansson dans ce film… Et de la minute ou elle arrive sur l’écran jusqu’à la scène finale on la suit, on l’observe, on la plaint et surtout on l’admire… Elle réalise une performance d’actrice inoubliable et traverse tout le film en rendant crédible cette histoire fantastique… Et que dire de la scène où Lucy, la première femme à utiliser 100% de son cerveau rencontre Lucy, l’australopithèque !!! (oui, dans ses nouveaux pouvoirs, Lucy peut voyager dans le temps !).

En résumé un bon film de science-fiction où l’on retrouve avec plaisir la réalisateur Luc Besson au top de sa forme !

 

 

 

 

 

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :