JOEL DICKER – LA VERITE SUR L’AFFAIRE HARRY QUEBERT – MAITRISE ET AUDACE

« Un bon livre, Marcus, est un livre que l’on regrette d’avoir terminé ».

quebertC’est un des conseils que donne ce fameux Harry Quebert à son élève le jeune écrivain Marcus Goldman… Et lorsque l’on ferme ce livre, effectivement, on regrette de l’avoir fini et on ressent une sorte de mélancolie d’abandonner tous les personnages de cette histoire…

Mais revenons à l’histoire, aux histoires, plutôt, car ici, plusieurs histoires se mêlent, s’emmêlent :

À la fin du mois d’août 1975, Nola Kellergan, âgée de 15 ans, disparaît mystérieusement du village d’Aurora dans le New Hampshire. Une vieille dame, qui a vu un homme poursuivre la jeune fille dans la forêt, se fait tuer quelques minutes plus tard. L’affaire est classée sans suite, vu le peu d’indices et de pistes.

À New York en 2008, Marcus Goldman est un jeune écrivain à qui son premier roman vient de faire connaître le succès. Gloire éphémère toutefois, car son éditeur exige un nouveau livre et le menace d’un terrible procès, s’il n’écrit rien dans les délais. Marcus, en mal d’inspiration, va se ressourcer dans le New Hampshire chez son vieil ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, auteur également d’un best-seller dont le succès lui a permis de s’installer à Aurora où il avait écrit ce fameux roman. Marcus, toujours atteint du syndrome de la page blanche, doit repartir pour New York sans avoir écrit. Quelques jours plus tard, un coup de téléphone bouleverse sa vie : Quebert vient d’être arrêté par la police ! Sur sa propriété, on a retrouvé, enterré, un squelette qui s’avère être celui de Nola Kellergan, disparue trente-trois ans plus tôt. Qui plus est, on retrouve avec elle le manuscrit du best-seller de Quebert !

Convaincu de l’innocence de son ami, Marcus décide de lui venir en aide en cherchant à comprendre ce qui s’est passé, trente-trois ans plus tôt, dans cette petite ville du New Hampshire, probablement moins tranquille qu’on n’aurait pu l’imaginer.

A la lecture de ce résumé; on peut penser à une histoire policière classique, l’incontournable « whodunit » (who done it) cher à Agatha Christie… C’est cela aussi, et on ne saura qui a tué Nola qu’à la toute fin du roman…Mais l’intérêt de ce livre n’est pas là: ce qui le rend si attachant et impossible à lâcher quand on l’a commencé c’est le style et la construction qu’a choisi  Joël Dicker. On suit son enquête en 2008, on revit les derniers jours de Nola avant sa disparition en 1975; on lit les première pages du livre que Goldman est train d’écrire… Tout cela se met en place comme un puzzle avec une incroyable maestria d’écriture…Peut-on parler, pour un livre, de lecture « jubilatoire », si oui, c’est le cas pour « l’affaire Quebert » !!!

Un livre rempli de faux-semblants, de chausses-trappes, de références (la plus évidente est le Lolita de Nabokov), d’audace et de style… On peut y ajouter une description précise de la vie dans une petite ville du New Hampshire par un auteur…suisse !!

Un grand, un beau livre qui malgré sa taille, plus de 600 pages, se lit comme un roman policier qu’il n’est pas… Alors, si vous n’avez rien à lire cet été, courrez chez votre libraire et succombez au plaisir !!

 

Publicités
  1. Je succombe…. je viens de l’attaquer ! et ça me plaît !

  2. Un compatriote de moins de 30 ans je crois. Joli coup pour un 2e roman. Je trouve tout de même qu’il a encore du travail au niveau du style, trouver sa personnalité en écriture, mais il promet.

  3. Je fais mienne cette devise.
    Il est sur ma liste de lecture, en bonne position…

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :