DAVID CRONENBERG – MAPS TO THE STARS – CREPUSCULE A HOLLYWOOD

maps« Maps to the Stars » était en compétition, cette année, au festival de Cannes; Julianne Moore y a reçu le Prix d’Interprétation Féminine.Elle éclabousse effectivement de son talent tout le film de bout en bout…Mais que dire du reste de la distribution ? Ils sont au diapason et donnent au film une dimension émotionnelle indéniable. Le scénario entrecroise plusieurs histoires qui se superposent, se télescopent pour n’en devenir qu’une à la fin… on y rencontre : une très jeune star (13 ans) qui sort d’une cure de désintoxication, une actrice d’Hollywood (Julianne Moore) qui vit dans l’ombre de sa légendaire mère décédée, une jeune fille (Mia Wasikowska) récemment libérée d’un hôpital psychiatrique, à cause de sa pyromanie (qui l’a défigurée), un chauffeur de limousine qui veut devenir un scénariste à succès (Robert Pattinson), un psychologue connu (John Cusak) par la télévision, et qui a un grand nombre de clients célèbres et exploite leurs émotions, Carrie Fisher (la princesse Leia de star Wars) dans son propre rôle…

Cronenberg se sert de son histoire pour dresser un portrait sans concession du Hollywood moderne et plus largement un portrait assez désespérant de notre société moderne… Dans tous ces films Cronenberg filmait des histoires qui faisaient frémir (Vidéodrome, Existenz…) mais le fait de les situer dans un monde de science-fiction ou d’anticipation créait une distance par rapport aux horreurs vues sur l’écran… Ici, point de distance, nous sommes dans notre société, de nos jours et Cronenberg ne fait que nous tendre un miroir (pas si déformant) des tares ce celle-ci. L’angoisse n’en est que plus grande.

Il faut rajouter une dimension « mythologique » à ce film puisque le thème de l’inceste (frère / soeur ) est au centre de l’histoire….

« Maps to the Stars », le titre du film, fait référence à ces cartes (souvent fantaisistes) que l’on vend aux touristes pour retrouver les maisons des « stars » à Hollywood, c’est aussi une métaphore de l’histoire de ces personnages qui cherchent leur « carte vers la gloire »…. Ils auront beau réciter « Liberté » d’Eluard, ils ne se libéreront jamais de leur destinée…

Bref, vous l’aurez compris, un très grand film de David Cronenberg, très dur, très sombre, mais à voir de toute urgence !

À Hollywood, on distribue aux touristes des guides qui comportent une carte des maisons de stars. C’est le premier sens du titre Maps to the stars, dernier film du réalisateur canadien David Cronenberg, qui se fait lui-même notre guide et nous introduit dans quelques-unes de ces maisons. – See more at: http://www.ecoledeslettres.fr/blog/arts/cinema/maps-to-the-stars-de-david-cronenberg/#sthash.eeCUluUh.dpuf

 

À Hollywood, on distribue aux touristes des guides qui comportent une carte des maisons de stars. C’est le premier sens du titre Maps to the stars, dernier film du réalisateur canadien David Cronenberg, qui se fait lui-même notre guide et nous introduit dans quelques-unes de ces maisons. – See more at: http://www.ecoledeslettres.fr/blog/arts/cinema/maps-to-the-stars-de-david-cronenberg/#sthash.eeCUluUh.dpuf
Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :