GUILLAUME CANET – BLOOD TIES

blood_tiesAprès « Les petits mouchoirs« , monument d’ennui (!), Guillaume Canet a changé de continent et de style pour son nouveau film « Blood Ties ». De la chronique chorale il passe à un thriller / policier qui se passe à New York. « Blood Ties », les liens du sang, car c’est bien de cela dont il s’agit, des relations tumultueuses entre deux frères, l’un truand, l’autre policier…

New York, 1974. Chris, la cinquantaine, est libéré pour bonne conduite après plusieurs années de prison pour un règlement de compte meurtrier. Devant la prison, Frank, son jeune frère, un flic prometteur, est là, à contrecœur. Ce ne sont pas seulement des choix de « carrières » qui ont séparé Chris et Frank, mais bien des choix de vies et une rivalité depuis l’enfance. Leur père Léon, qui les a élevés seul, a toujours eu pour Chris une préférence affichée, malgré les casses, la prison… Pourtant, Frank espère que son frère a changé et veut lui donner sa chance : il le loge, lui trouve un travail, l’aide à renouer avec ses enfants et son ex-femme, Monica. Malgré ces tentatives, Chris est vite rattrapé par son passé et replonge. Pour Frank, c’est la dernière des trahisons, il ne fera plus rien pour Chris. Mais c’est déjà trop tard et le destin des deux frères restera lié à jamais. (Allociné)

Sur cette trame très classique, Canet réalise un polar de bonne facture s’appuyant sur une distribution exceptionnelle : Clive Owen, Billy Crudup, Marion Cotillard, Mila Kunis, James Caan, Matthias Schoenaerts…. Le film est un remake d’un film  de 2008,  « Les liens du sang »; Guillaume Canet a transposé l’action dans les années 70 qu’il a parfaitement restitué.

Depuis Caïn et Abel, depuis bien longtemps donc, les histoires de frères antagonistes sont légion, en voici donc une de plus qui se laisse voir sans déplaisir. Sans enthousiasme non plus, la réalisation manquant parfois d’énergie… Seul point commun avec son précédent films : la tendance de ce réalisateur à la sensiblerie (ah faire pleurer Marion Cotillard) qu’il confond souvent avec la sensibilité…

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :