NEIL BURGER – DIVERGENTE

DIVERGENTEDivergente (Divergent) est un film américain de Neil Burger. C’est l’adaptation cinématographique de la série littéraire de Veronica Roth débutée en 2011 avec « Divergent« . Le succès fut énorme parmi les adolescents , comme Hunger Games. Ce livre est une dystopie, le contraire d’une utopie;

Béatrice est une jeune fille de 16 ans. Dans un Chicago post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions, celle-ci doit choisir son camp entre les Sincères (les honnêtes), les Érudits (les intelligents), les Fraternels (les pacifistes), les Audacieux (les courageux) et les Altruistes (les désintéressés). Après avoir passé le test, il s’avère que, cas rarissime, son test n’est pas concluant car elle présente des aptitudes envers 3 des 5 factions (Érudits, Audacieux et Altruistes). Elle est Divergente et en danger de mort. Native des Altruistes, elle ira chez les Audacieux, une faction qui pourrait être dangereuse pour elle…

Ce scénario, situé dans un proche futur, permet une critique assez pertinente du comportement d’un groupe social avec le danger de dérives totalitaires… Ici, l’individu n’est pas entièrement libre de son choix entre les factions mais « déterminé par une série de tests… Il est donc bien question du « libre arbitre ».

Alors, bien sûr, on n’échappe pas complètement au « film pour ados » avec ses tics et ses rebondissements prévisibles… mais dans l’ensemble, c’est plutôt un bon film de science-fiction. Les décors, Chicago  dévasté après la guerre, sont crédibles et l’idée du « Loop », le métro circulaire de la ville, comme moyen de transport des « Audacieux » est une très bonne idée ! Le scénario maintient le suspense de bout en bout et l’actrice qui joue Tris la divergente, Shailene Woddley est très convaincante.

Un film que je vous recommande, car, amateur de science-fiction, j’avais peur d’être déçu et c’est plutôt le contraire qui s’est passé : j’ai été séduit par ce film ! Il  ne révolutionnera pas le genre mais bénéficie d’une réalisation solide signée Neil Burger (Limitless) et d’une mythologie intéressante portée par des bons acteurs . A noter la présence au générique de Kate Winslet dans le rôle d’une méchante très…méchante !

 

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :