WEEGEE – EXPOSITION PHOTOGRAPHIES – GALERIE CHATEAU D’EAU – TOULOUSE

WEEGEEJe ne connaissais pas ce photographe-reporter américain et j’ai été stupéfait par l’exposition du Château d’Eau. Ce photographe a une grande singularité, il redéfinit le mot « instantané »… Le dictionnaire nous dit :  » Photographie obtenue après une très courte exposition« , mais Weegee va bien plus loin et saisit ses personnages dans leur vie, leurs drames, leurs bonheurs… Saisissant aussi bien la joie des new-yorkais le jour de la victoire en 45 que l’angoisse des policiers face à la violence… A voir de toute urgence!!

Ci-dessous la présentation de l’exposition par le Château d’Eau

Le Château d’Eau présente une exposition d’Arthur H. Fellig connu sous le pseudonyme de Weegee. Tirée de la collection de Michèle et Michel Auer, ces vintages emblématiques pour certains et moins connus pour d’autres développent le parcours étendu de 1932 aux années 1960 de ce fils de rabbin austro-hongrois émigré aux Etats – Unis à l’âge de 10 ans .
Considéré comme l’un des plus grands reporters de l’époque et référence absolue dans l’histoire de la photographie, il est célèbre pour ses photographies en noir et blanc de la vie nocturne à New York.
Cependant, les nombreux thèmes sur lesquels il a travaillé tout au long de sa vie, comme les dormeurs, les riches, les pauvres, les incendies, la police, les morts, la rue, le cirque, Harlem, Coney Island, portraits de stars du cinéma révèle avant tout un photographe acharné et assidu ayant travaillé dans une veine réaliste typiquement américaine.
En 1935, Weegee devient photographe indépendant et exerce en indépendant pour la presse américaine. Il est alors chargé de rendre compte de la réalité de la société américaine, au plus près des évènements et fut le premier reporter autorisé à installer dans sa voiture une radio branchée sur la fréquence de la police. Cela lui permettait d’arriver très vite sur les lieux de crime et à témoigner avec neutralité de la violence et de la misère de New-York des années 30 et 40, marquée par la grande dépression.
Une autre partie de cette exposition montrera son travail sur Hollywood.
En 1946, il quitte New York pour s’installer à Los Angeles quelques temps. Abandonnant les scènes de crime macabres Weegee a pointé son appareil photo à la place sur les célébrités de Hollywood, les starlettes, les demandeurs d’autographes, que volontairement il déformait où en créant des distorsions surréalistes et collages bizarres pour défigurer ou ridiculiser ses sujets.Son parcours de photographe l’a amené à la gloire, à la fortune et l’a fait côtoyer les démunis comme les nantis, les anonymes comme les stars. Avec un regard plein d’humanité et de férocité qu’il a jeté sur ses contemporains, il a toujours privilégié son autonomie en refusant de participer aux programmes d’aide financés par le gouvernement.

weegee4

 weegge_selfie

Le Château d’Eau – Place Laganne – Ouvert du mardi au dimanche de 13 à 19h

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :