STEPHEN KING – DUMA KEY

DUMAJe continue ma séance de rattrapage Stephen King ! Grâce à ma bibliothèque de quartier, je peux emprunter tous ses romans que je n’avais pas eu le temps de lire… Il faut dire que l’ami Stephen est prolifique (13 romans en 10 ans !)…Ici, il quitte (enfin ?) les terres du Maine pour celles, plus ensoleillées de Floride. Plus précisément ces îlots au large des Everglades qui s’appellent les « Keys ». Il crée une île imaginaire « Duma Key ». Mais malgré le soleil, l’océan et les décors paradisiaques, les fantômes et les cauchemars sont toujours présents comme dans la plupart des livres de King. Voici l’histoire de celui-ci :

Le héros est un entrepreneur en construction dans la cinquantaine nommé Edgar Freemantle. Au cours d’une inspection de routine, il se fait écraser dans sa voiture par une grue. Edgar perd son bras droit et subit des dommages au cerveau : il devient partiellement amnésique et aphasique. Les crises de rage qu’il pique lors de sa convalescence terrorisent sa femme tant et si bien qu’elle le quitte. Edgar pense au suicide, mais son psychiatre lui suggère de changer de décor et de reprendre une activité qui l’a déjà intéressé autrefois, la peinture. Edgar s’installe donc à Duma Key, une île floridienne presque déserte, où il se lie d’amitié avec un ancien avocat (Wireman) et la dame âgée atteinte d’Alzheimer dont il s’occupe (Elizabeth Eastlake). Edgar se met à dessiner et à peindre avec une passion dévorante. Ses scènes sont de plus en plus inquiétantes et ont des répercussions dans le monde réel. La maison rose qu’il a louée pourrait amplifier cette connexion avec le paranormal. Plus étrange encore, l’enfance terrifiante de Mme Eastlake émerge et vient le hanter. Puis l’histoire sombre dans l’horreur quand la dame rouge se réveille et amène son navire des morts près de l’île.

Les trois premiers quarts de ce livre sont absolument passionnants et on retrouve le style, l’écriture de Stephen King; son talent incroyable pour décrire une région, ici les Keys, et surtout sa manière inimitable de faire vivre les personnages, non seulement les personnages principaux mais aussi toute une galerie de personnages secondaires… J’ai eu une une légère déception vers la fin du livre, l’histoire dérivant vers une description de scènes d’horreur, somme toute, assez inutiles… Mais dans l’ensemble, cela reste un très bon livre de Stephen King avec sa dose de frissons et d’insomnie !

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :